Technologies

« GS1 Digital Link » fusionne code à barres et QR Code pour standardiser les communications BtoB et BtoC des produits

Écrit par © Filactu le . Rubrique: Technologies

Le nouveau standard mondial « GS1 Digital Link » vise à démocratiser le scan par smartphone pour améliorer l’information des consommateurs, la traçabilité et l’authentification des produits.

Aujourd’hui, les consommateurs sont avides d’information sur les produits qu’ils achètent, et veulent  recevoir sur leur smartphone, une information fiable et validée. Toutefois, jusqu’à présent, le risque de canner un QR Code avec son mobile peut parfois diriger le consommateur vers des liens qui ne fonctionnent pas ou vers des sites web contenant des informations incomplètes ou des sites proposant des contrefaçons.

Conscients de ces enjeux, les  industriels ont commencé à répondre à ce besoin d’information, de transparence des données et de traçabilité en ajoutant un second code à barres, tel qu’un QR Code, afin de fournir plus d’information produit, ainsi que des moyens d’authentification pour lutter contre la contrefaçon. Cependant, la présence de plusieurs codes à barres peut être source de confusion, à la fois sur les smartphones des clients et lors du passage en caisse. Ainsi, il n’est pas raisonnable que chaque producteur impose au consommateur le téléchargement d’une application spécifique à sa marque.

Un standard mondial
    
Telles une URL ou une adresse web, le nouveau standard « GS1 Digital Link » permet de relier tous types d’information B2B et B2C. Dès lors que les entreprises développeront des solutions utilisant ce nouveau standard mondial, les consommateurs pourront accéder à une plus grande variété d’information sur les produits en scannant le QR Code avec leur smartphone, telles que les dimensions et images du produit, les dates de péremption, les données nutritionnelles, la garantie du produit, les instructions d’utilisation, voir même des liens vers les réseaux sociaux. Les consommateurs pourront également acheter et commander des produits, récolter des points de fidélité et partager des avis sur les produits avec leurs amis.

Les distributeurs et les marques qui déploient des solutions utilisant GS1 Digital Link pourront bénéficier de la simplification de l’emballage des produits et établir une relation avec leurs clients comme jamais auparavant. En reliant le monde du commerce physique à celui du e-commerce, les clients pourront, par exemple, tout en étant en magasin, recevoir des réductions et comparer les prix en temps réel. De plus, ce standard améliore les solutions de traçabilité en permettant le codage et l’identification des lots de produits particuliers en cas de rappel des produits.

Développé en collaboration avec des distributeurs, des fabricants, éditeurs de solutions et des experts en technologie, le standard mondial « GS1 Digital Link » viendra compléter le code à barres traditionnel, qui reste, le standard universel d’identification des produits.  

Des projets pilotes sont actuellement en cours dans plusieurs pays et plusieurs marques et éditeurs de solutions coopèrent déjà pour améliorer leur plateforme dans le but d’utiliser ce nouveau standard. D’autres standards GS1 continueront également d’améliorer l’efficacité, la sécurité et la visibilité de la supply chain à la fois pour les canaux physiques et ceux dédiés au e-commerce.

Une piste à suivre qui pourrait notamment faciliter la relance de l’application IPM de l’Organisation mondiale des douanes (OMD). Rappelons qu’IPM permettait aux douaniers de contrôler à partir d’un smartphone les dispositifs anti-contrefaçon d’une vingtaine de fournisseurs de solutions. <