Technologies

Philippines : 5,5 millions de plaques d'immatriculation dotées d’étiquettes RFID

Écrit par © Filactu le . Rubrique: Technologies

Tonnjes-EAST Philippines

Le « Land Transportation Office » (LTO) philippin, un service du ministère national des transports, a confié la livraison dans un premier temps de 3,25 millions de plaques d'immatriculation IDePLATE pour automobiles et motos à l’entreprise allemande Tönnjes E.A.S.T.. Tous les véhicules seront de plus dotés d’étiquettes RFID électroniques avec puce haute sécurité, UcodeDNA. 775 000 automobiles seront équipées d’une étiquette pour pare-brise IDeSTIX et 1,7 million de motos recevront aussi l’étiquette IDeSTIX. Les véhicules pourront ainsi être identifiés à distance dans la circulation au moyen d’un lecteur RFID. La production commencera dès le mois de mars 2018 dans la métropole de Manille avec un joint-venture local.

Ainsi, les Philippines misent le savoir-faire allemand. Tönnjes E.A.S.T. se présente comme le leader mondial de l’identification électronique des véhicules. L’entreprise est déjà présente en Amérique du Sud et en Afrique comme le Pérou et le Kenya avec des étiquettes RFID de pare-brise codée personnalisées IDeSTIX. L’étiquette RFID IDeSTIX pour motos est le tout dernier produit de la société : tout comme les étiquettes de pare-brise, elle est équipée d’une puce RFID UcodeDNA de NXP intégrée, d’un numéro d’identification crypté et d’éléments optiques qui la protège des falsifications. Cette étiquette RFID se colle tout simplement sur le phare avant.

Par ailleurs, les plaques de motos et voitures seront à l'avenir équipées aux Philippines d’une « signature numérique » avec un QR code qui pourra être vérifié avec n’importe quel smartphone. Selon Dietmar Mönning, directeur de Tönnjes E.A.S.T., « on peut ainsi contrôler à tout moment que la plaque d'immatriculation est bel et bien un document authentique ».

Le projet est réalisé en collaboration avec la société Trojan Computer Forms de Manille. La production est effectuée directement dans les locaux du LTO : « Le ministère des transports philippin dispose d’ateliers de production et d’entrepôts que nous pouvons utiliser. Cette commande crée 50 nouveaux emplois environ à Manille », explique le directeur. De plus, l’installation de lecteurs RFID stationnaires aux carrefours a également été évoquée. Elle permettrait alors l’identification des véhicules en circulation ainsi que d’autres applications comme le contrôle et la planification du trafic, la prévention des situations dangereuses ainsi que le contrôle des accès. <