Technologies

Un marquage UV nanoscopique applicable au verre

Écrit par © Filactu le . Rubrique: Technologies

La start-up suisse Nanoga, basée à l’EPFL (École polytechnique fédérale de Lausanne), commercialise un procédé de marquage applicable sur le verre, la céramique ou le métal. Celui-ci permet de réaliser des marquages en couleur, invisibles à l’œil nu, car réalisés à l’échelle nanoscopique, mais dont les motifs apparaîtront sous une lumière ultraviolette.

EPFL-NANOGA

La timbre photonique apparaît uniquement sous une lumière ultraviolette © Alain Herzog 2016

Développé pour les verres en saphir des montres de luxe, le proécédé vient d’être adapté et breveté pour réaliserdes « timbres photoniques » que l’on peut apposer sur différents types de supports tels que céramique ou métal.

Pour un faussaire, reproduire des images marquées à l’échelle du nanomètre serait quasi impossible sans de coûteuses machines — habituellement utilisées pour fabriquer des LEDs — et surtout la recette secrète des éléments chimiques à  préparer. Le procédé a nécessité deux ans de développement.

Nasser Hefyene, CEO de la start-up, est un bon connaisseur de la contrefaçon horlogère. C’est en prenant contact avec Nicolas Grandjean, professeur au Laboratoire en semi-conducteurs avancés pour la photonique et l'électronique voilà quelques années qu’il a trouvé ce procédé anti-contrefaçon qui ne nécessite pas d’outil technologique pour vérifier l’authenticité du produit et qui n’implique pas une modification esthétique de l’objet.

Vidéo de présentation :

http://actu.epfl.ch/news/un-timbre-invisible-pour-damer-le-pion-aux-faussai/