Technologies

Une fibre textile RFID qui assure à la fois la traçabilité, l’anticontrefaçon et l’antivol

Écrit par © Filactu le . Rubrique: Technologies

Lors du dernier salon Made in France (Paris), Primo 1D se singularisait en présentant un dispositif original de protection de la création, de la mode et du luxe : une fibre textile qui intègre des puces RFID UHF.

Créée par un ancien ingénieur du CEA et deux industriels, la start-up Primo1D (Grenoble) a conçu « un fil textile composé de fibres Polyamides auxquelles sont associés par «  guipage  » un fil métallique qui sert d’antenne et des puces RFID UHF ayant chacune un identifiant unique au standard EPC gen2v2 », explique Isabelle DEVANT responsable des ventes.

Ainsi, pour protéger une création, il suffit d’intégrer 17  cm du fil RFID e-Thread™ dans le vêtement. C’est un fil adapté aux méthodes de confection existantes qui ne nécessite aucune modification des outils de production. Il est conçu pour durer la vie du vêtement et résiste au lavage domestique.

Selon Alain PAPANTI, directeur du développement, « les tests actuels sont très positifs et le produit sera disponible dès le mois de septembre de cette année. Nous ciblons en priorité les marques, les façonniers et les intégrateurs systèmes. Le coût devrait se situer entre 15 et 20 centimes d’euro pour un triple usage. Le choix de la RFID UHF réside dans le fait qu’une lecture en masse peut s’effectuer à une distance beaucoup plus grande qu’avec le NFC autorisant ainsi la visibilité des marchandises et les inventaires rapides. »

Au salon Made in France, Primo1D présentait un smartphone doté d’un lecteur RFID développé par un fabricant de Singapour. Celui-ci faisait immédiatement l’inventaire d’un porte vêtements sur lequel étaient rassemblés 17 modèles de la créatrice Isabel Marant.

Grâce à cette puce le vêtement devient interactif. Ainsi, sur le point de vente on limitera la démarque inconnue et on pourra essayer de comprendre pourquoi, par exemple, un vêtement est régulièrement essayé, donc apprécié, mais peu acheté…

De même, de futurs usages après-vente sont envisageables comme entre autre  ; des machines à laver qui pourront directement lire les instructions de lavage incluses dans la puce RFID ou utiliser la connectivité de son vêtement pour obtenir des informations le concernant voire être redirigé vers le site marchand de la marque.

Philippe Collier

www.primo1D.com