Technologies

Pour Matooma, l’Internet mondial des objets est une réalité

Écrit par © Filactu le . Rubrique: Technologies

MatoocardL’édition 2015 du Consumer Electronic Show (CES) est marquée par une forte présence française,  puisque sur 350 startups internationales, plus de 100 sont françaises ! 60 jeunes pousses hexagonales sont aussi présentes au sein de l’espace Eureka Park, dont la société Matooma.

Face au déploiement des objets connectés permettant d’améliorer le quotidien ou la sécurité de milliard d’objets et de personnes les enjeux sont très importants. Peut-on néanmoins espérer atteindre les 80 milliards d’objets connectés d’ici 2020 (selon l’IDATE) sans prendre en compte les contraintes économiques et techniques ?

En effet, certaines problématiques peuvent peser sur  le déploiement des objets connectés et freiner lourdement l’expansion de ce marché : coupure de réseau, absence de bascule interopérateurs, multifacturation, mauvaise gestion des objets connectés…

matooma-interfaceSelon Matooma, sa solution globale, composée de la carte SIM « intelligente » et de sa plateforme de gestion, permet de résoudre ces problématiques en simplifiant le travail des professionnels.

Fondée en juin 2012 par Frédéric Salles (expert M2M) et John William Aldon (expert en gestion financière), Matooma est une société montpelliéraine spécialisée dans la communication et la gestion des objets connectés par carte SIM : la Matoocard.

Sa plateforme web collaborative, la « M2M Manager », gère l’ensemble des boîtiers et des cartes SIM de près de 1000 clients dont Legrand, Securitas, Crédit Mutuel, Groupama, Plastic Omnium, Hager, Urbasolar, Nexity, Eiffage, Europ assistance, Mondial assistance, Vinci,…

Avec seulement deux ans d’existence, Matooma devrait réaliser, en 2014, 2.5 millions d’euros de chiffre d’affaires et prévoit de doubler ce résultat chaque année.

Via sa présence au CES, Matooma veut conquérir le marché américain afin de contribuer au futur réseau mondial de l’Internet des objets. Enfin, pour accompagner ce développement à l’international, la société envisage de réaliser une seconde levée de fonds en 2015.

www.matooma.fr