Technologies

USA : MarkMonitor industrialise le « take-down » à tous les sites de #contrefaçon

Écrit par © Filactu le . Rubrique: Technologies

MarkMonitor, la filiale de Thomson Reuters spécialisée dans la protection des marques sur Internet, annonce un service novateur de détection massive et fiable des sites illicites sur Internet.

« Ce nouvel algorithme, mis au point par MarkMonitor après trois années de R&D, vise à détecter 99,99 % des sites de cybersquatting qui vendent des contrefaçons sur Internet. Jusqu’à présent, les solutions classiques ne détectaient, au mieux, que 50 % des faux sites, » explique Stéphane Berlot, responsable France et Bénélux de MarkMonitor.

« Auparavant, les sites pirates étaient repérables, à partir de leur indexation par les moteurs de recherche puis de l’analyse du nom de domaine, du texte de l’annonce, des prix pratiqués ou encore des photos utilisées, tandis que beaucoup d’autres sites restaient dans l’ombre. Notamment ceux dont les liens sont diffusés via des spams ou les forums des réseaux sociaux. »

Ce nouveau service, qualifié « d’unique et exclusif » — dont le nom provisoire est « Rogue Sites Litigation » — analyse la signature génétique des sites, c’est-à-dire la structure et le code des pages, ce qui permet d’établir des liens de parenté entre des centaines voire des milliers de sites apparemment indépendants ou dormants.

Utiliser au mieux la jurisprudence américaine

Cette détection massive vise à collecter un maximum de preuves qui permettront, devant une cour de justice américaine, d’obtenir la fermeture de ces sites illicites. Très efficace, la jurisprudence américaine permet, en effet, de fermer des sites (take-down en anglais) sans la présence de leurs auteurs. Ce qui porte un coup fatal à l’économie souterraine des sites pirates :
- En fermant d’un seul coup l’ensemble de leurs noms de domaine ;
- En récupérant les trafics illicites pour les rediriger vers les sites légaux des marques ;
- Enfin, en fermant les moyens de paiement et en récupérant l’argent sur les comptes, notamment Paypal.

Autant dire que la démarche serait rentable en apportant une réduction considérable des frais de justice. Ainsi en lançant une seule action pour un site illicite on peut en fermer des centaines ou des milliers, car la procédure reste ouverte dans le temps. Elle sera immédiatement réactivable et applicable chaque fois qu’un nouveau site frauduleux sera détecté.

Pour le moment, MarkMonitor revendique, pour ce nouveau service, trois clients dont un client européen. L’application concerne surtout les marques de luxe qui sont présentes sur le marché américain, y compris les faux sites chinois qui vendent aux États-Unis. Le service, qui est personnalisable selon le client et le secteur d’activité, sera intégré au second trimestre 2013, comme module standard de l’offre MarkMonitor.

PhC