Technologies

Des authentifiants micrométriques en silicium

Écrit par CR66 le . Rubrique: Technologies

Voici maintenant trois ans que le bijoutier créateur Rémy Joaillier-Atelier Maurice et la société Bisontine de microélectronique Flowdit se sont associés, à 50/50, pour développer un système breveté et original de marquage anti-contrefaçon, exploité sous la marque S-Tracker.

Cette association, peu commune, est partie du besoin exprimé par le bijoutier de garantir à ses clients l’authentification de ses créations pour lutter contre la contrefaçon.

« Nous avons tout simplement détourné les qualités de la technologie de fabrication des microcircuits pour concevoir un marqueur passif en silicium permettant de doter les produits d’une signature spécifique et incorruptible, » explique Christophe Édouard, patron de Flowdit.

« L’idée de base a été d’utiliser :
1/ un outil de production de masse, c’est le cas d’une salle blanche microélectronique ;
2/ une technologie peu accessible et chère à mettre en œuvre et nécessitant des compétences pointues ;
3/ enfin, une technologie, qui du fait de l’application de recettes de fabrication particulières, produit un matériau dont la structure spécifique constitue une preuve incontestable de son identité.

Nous pouvons ainsi réaliser des étiquettes passives micrométriques, en silicium, sur lesquelles il est possible de graver ou d’imprimer du texte ou un code DataMatrix. »

Cette étiquette peut ensuite :

  • Soit être incluse de façon cachée dans le produit (pièces moulées). Dans ce cas le contrôle (la lecture du code d’identification) s’opère à l’aide d’un lecteur portatif à rayons X ;
  • Soit être apposée sur le produit de façon visible. Dans ce cas le contrôle visuel est immédiat. Il peut même servir d’atout marketing auprès du consommateur. Ces micro-étiquettes peuvent, par exemple, être incluses dans les blisters transparents de médicaments pour permettre une authentification immédiate par le patient lui-même.

Les avantages du silicium sont nombreux. Il est à la fois inaltérable, très stable dans le temps, biocompatible, infalsifiable, fragile (pas de réutilisation possible des marqueurs) et résiste à de très fortes températures.

Actuellement en phase de prospection, Christophe Édouard, déclare que ce procédé peut facilement s’adapter à toutes les contraintes industrielles. Le prix de revient final, très variable, dépendra surtout de la complexité de la forme du marqueur, du volume de production et du coût d’intégration dans le processus de fabrication de l’industriel auquel s’ajoute la gestion informatique des signatures dans une base de données interrogeable à distance.

PhC


Exemple d’application blister : le marqueur est noyé dans un polymère translucide en fond d’alvéole.

Le marqueur est rompu par l’utilisateur final lors de l’extraction du médicament.
Marqueur-S-Tracker-web

www.stracker.fr