Lefty aide les marques à détecter les « faux influenceurs »

Écrit par © Filactu le . Rubrique: Sécurité des consommateurs

Alors que l’industrie du « marketing influenceur » pèse 1 milliard de dollars aux États-Unis, une industrie parallèle s’est développée sur les réseaux sociaux afin de profiter de ce marché. Il s’agit de “bots” qui se suivent les uns les autres et créent de fausses communautés.
La start-up française Lefty a ainsi repéré plus de 500 000 comptes Instagram « de faux influenceurs » qui seraient tenus par des robots. De plus, n’importe qui peut aujourd’hui acheter facilement des abonnés, des likes, des commentaires, pour faire gonfler sa communauté ou son engagement de manière artificielle.

Malgré les nombreux efforts d’Instagram pour les éliminer, ces faux comptes deviennent la hantise des professionnels du marketing lors de leurs campagnes d’influence.

Lefty — dont la mission est d’accompagner les grandes marques dans leurs campagnes de marketing influenceur — recommande de vérifier les quatre points suivants pour détecter ces faux profils et éviter de dépenser inutilement son budget :
 
L’authenticité des comptes
Instagram donne des badges de vérification, des petites coches blanches dans un rond bleu qui identifient les comptes officiels de célébrités, d’influenceurs reconnus et de marques. Toutefois, Instagram reste parcimonieux dans la distribution de ces badges. Toutes les stars et les micro-influenceurs n’en disposent pas. Il est donc utile de lire les bio et de cliquer sur les liens de leurs sites internet ou autres réseaux sociaux : les vrais influenceurs sont bien souvent présents sur plusieurs plateformes à la fois.

01-Fake-influenceurs
 
La qualité des commentaires et du contenu publié
Les influenceurs authentiques ont gagné leurs abonnés grâce à du contenu engageant, posté régulièrement. Ceux-ci prennent généralement le temps d’engager la discussion avec leurs abonnés de manière spontanée.
Au contraire, les faux comptes publient peu et présentent une faible cohérence sur l’ensemble du contenu. Ils sont ainsi facilement identifiables par leurs commentaires répétitifs, sans personnalité et sans lien avec le contenu.
Il est nécessaire d’observer les commentaires, les tags, les mentions d’un compte, pour en vérifier l’authenticité.

02-Fake-influenceurs

Le taux d’engagement
Le nombre d’abonnés n’est pas un indicateur suffisant : certains comptes ont de nombreux abonnés, mais un taux d’engagement effleurant le néant. C’est bien souvent le résultat d’un achat d’abonnés. Il est préférable de travailler avec des profils dont le taux d’engagement (nombre de likes / nombre d’abonnés) est supérieur à 2 %.
 
La qualité de l’audience
Pour promouvoir un message de marque, il est essentiel d’étudier en profondeur son audience et de s’assurer qu’elle corresponde à son coeur de cible. La croissance du nombre d’abonnés révèle bien souvent la qualité de l’audience : une croissance par à-coups est bien souvent le signe d’une audience achetée. La géographie peut aussi être un indice d’authenticité. Des influenceurs regroupant une audience trop disparate géographiquement peuvent sembler suspects.
 

Les marques doivent être vigilantes envers les faux comptes, car ils peuvent ruiner les efforts investis dans une campagne de marketing influenceur. Les entreprises dépensent leur budget pour s’adresser à des audiences finalement non qualifiées. Des plateformes comme Lefty dévoilent les statistiques de l’audience d’un influenceur et éliminent automatiquement les fake influenceurs ”, commente Thomas Repelski, co-fondateur de Lefty. <
 

 
A propos de Lefty
Lefty créée, en 2015, par Thomas Repelski, Roman Berenstein et Christian Rivasseau, compte 12 collaborateurs et met son expertise au service de grands comptes comme Axa, Tinder, Le Cab et l’Oréal.
L'entreprise a développé un algorithme de matching unique qui permet aux marques de trouver les influenceurs les plus pertinents en fonction de leur image et  leur audience.
 
https://lefty.io/