Europe : 2 500 références de produits dangereux retirés du marché en 2014

Écrit par © Filactu le . Rubrique: Sécurité des consommateurs

logo rapexLe bilan 2014 du système d’alerte européen RAPEX indique que près de 2 500 références de produits non-alimentaires, allant des jouets aux véhicules à moteur, ont été soit interceptés avant d'entrer dans l'Union, soit retirés du marché en raison de leur dangerosité pour les consommateurs européens.

Évolution depuis 2003 du nombre des produits dangereux (non-alimentaires) signalés dans RAPEX
Depuis 12 ans, RAPEX, le système d'alerte rapide pour les produits non alimentaires dangereux, veille à la sécurité des consommateurs. (Site Web RAPEX)

RAPEX-notifications-2003-2014

Les produits signalés par l’un des 31 pays participant au système (États membres de l'UE ainsi que l'Islande, le Liechtenstein et la Norvège) sont retirés du marché et/ou rappelés par le fabricant n'importe où en Europe  et les consommateurs en sont informés. En 2014, 2 755 mesures de suivi ont  été enregistrées dans RAPEX.

Le site web de RAPEX a comptabilisé près de 2 millions de visites en 2014 et de nouveaux outils de recherche permettent désormais aux consommateurs et aux entreprises de mieux s'informer sur la détection des produits dangereux et les rappels de produits.

Quels sont les produits à risque ?

En 2014, deux catégories de produits ont été particulièrement visées : d'une part, les jouets (28 %) et, d'autre part, l'habillement, le textile et les articles de mode (23 %). Pour ces produits, les notifications ont concerné le plus souvent des risques chimiques, ainsi que des risques de blessure et de suffocation.

RAPEX-2014-product-categories

Les risques chimiques les plus courants qui ont été notifiés en 2014 concernaient des produits comme les chaussures et les articles en cuir (qui contenaient, par exemple, du chrome hexavalent, une substance sensibilisant pour la peau), les jouets et les articles de puériculture (contenant un plastifiant susceptible de provoquer des problèmes d'infertilité) et les bijoux fantaisie (dans lesquels avaient été décelés des métaux lourds nocifs, par exemple).

D’où proviennent-ils ?

RAPEX-2014-pays-origines-produitsLa Chine demeure le premier pays d’origine recensé par le système d’alerte: l’an dernier, tout comme en 2013, 64 % de l'ensemble des produits dangereux notifiés provenaient de ce pays. À cet égard, la Commission européenne collabore étroitement avec les autorités chinoises via l'application dénommée « système d'alerte rapide CHINE », afin que celles-ci apportent des réponses concrètes à toutes les questions touchant à la sécurité des produits.

Le système d'alerte rapide en chiffres

2 435 notifications au total en 2014 (+ 3 %)
2 755 mesures de suivi prises en 2014
Lorsqu'un pays détecte un produit qui n'est pas sûr, il en informe les autres en procédant à une notification dans le système d'alerte rapide. Tous les autres pays recherchent alors le produit en cause sur leurs marchés respectifs et ceux qui le trouvent indiquent dans le système la mesure de suivi (interdiction/cessation des ventes, retrait du marché, rappel du produit par le fabricant ou refus d'importation opposé par les autorités douanières) qu'ils ont prise.

Pays qui ont envoyé le plus de notifications en 2014
•    Hongrie       12 %       (291 notifications)
•    Allemagne   11 %       (273 notifications)
•    Espagne      11 %      (272 notifications)
•    France         7 %        (163 notifications)
•    Chypre        6 %        (151 notifications)