Stratégie et outils de contrôle dans le secteur vitivinicole

Écrit par Jean-Claude RUF le . Rubrique: Sécurité des consommateurs

par Jean-Claude RUF*
Coordinateur Scientifique, Organisation International de la Vigne et du Vin (OIV)

La traçabilité/le traçage des produits est un outil pouvant être appliqué, lorsqu'il y a lieu, au sein d'un système d'inspection et de certification des denrées alimentaires pour contribuer à protéger les consommateurs contre les risques d'origine alimentaire et les pratiques commerciales trompeuses et à faciliter les échanges commerciaux fondés sur la base d'une description précise des produits.

La traçabilité se définit comme l'aptitude à retrouver l'historique, l'utilisation ou la localisation d'une entité au moyen d'identifications enregistrées.

En ce qui concerne, le secteur vitivinicole, l'Organisation internationale de la vigne et du vin (OIV) en tant qu'organisme intergouvernemental à caractère scientifique et technique de compétence reconnue, a adopté en 2007 les lignes directrices sur la traçabilité dans le secteur vitivinicole.

Les principaux objectifs soulignés dans cette norme sont principalement d'assurer tout au long du processus de production, de la chaîne d'approvisionnement et du circuit commercial d'un produit, la disponibilité, en temps voulu, d’informations pertinentes aux autorités compétentes, aux acteurs du secteur, distributeurs, détaillants et consommateurs concernant :

• l’origine et les caractéristiques des matières premières entrant dans le procédé vitivinicole du produit en question ;
• l’origine et les spécifications techniques de l'ensemble des matériels et des produits, chimiques, biochimiques et biologiques utilisés ;
• les conditions de production, traitement, conditionnement, stockage et distribution d'un produit (fini ou en cours de production) ;
• la composition ou les paramètres analytiques pertinents de chaque lot de production ;
• l'identité des personnes responsables du processus de production, de traitement ou de distribution vitivinicole.

Dans ce contexte, il est rappelé que les systèmes de traçabilité dans le secteur vitivinicole se justifient notamment par:
• la sécurité alimentaire principalement,
• le soutien à la transparence des pratiques commerciales
• les exigences normatives,
• les normes sectorielles de qualité,
• l'étiquetage et l'information du consommateur.

La traçabilité répond certes à une exigence réglementaire mais peut s'intégrer dans une démarche qualité destinée à créer un climat de confiance avec la clientèle.

Par ailleurs, le vin est une des boissons alcoolisées les plus complexes. Grâce à sa haute valeur économique, le développement de méthodes analytiques pour la classification et l'authentification des vins est extrêmement important. Dans ce contexte, les méthodes analytiques utiles (rapport isotopique stable, la détermination des éléments rares et autres composés organiques) peuvent servir à l'identification des vins et, par conséquent, à protéger les vins et d'empêcher leur falsification illégale. L'authenticité du vin est garantie par des règles strictes fixées par les autorités nationales compétentes.

Dans un contexte de mondialisation accélérée, il apparaît de plus en plus nécessaire d'introduire et d'appliquer des méthodes efficaces de traçabilité sur l'ensemble de la filière vitivinicole.

Une bonne gestion de la traçabilité impose d'enregistrer les liens successifs entre les matières premières, les assemblages (cuves, mélanges), les conditionnements et les unités d'expédition. Afin d'assurer la continuité du flux d’information, chaque acteur doit communiquer à l'acteur suivant de la chaîne d'approvisionnement les informations qui permettront à ce dernier d'appliquer à son tour les principes de base de la traçabilité.

* Les opinions exprimées dans ce document sont celles des auteurs et ne reflètent pas les vues ou les avis de l'DIV. Seules les résolutions adoptées par les États membres de l'DIV ont un caractère officiel.