Colloque : les experts mondiaux des laboratoires douaniers face à la prolifération des fraudes

Écrit par © Filactu le . Rubrique: Sécurité des consommateurs

La France accueille, du 10 au 12 juillet 2013, le « 5e séminaire européen des chimistes douaniers. » Cet événement, organisé pour la première fois en France, sous l’égide de la Commission européenne, rassemble 250 participants venant de 37 pays (UE, USA, Japon, Corée, Suisse, Turquie, Serbie…).

Les participants sont principalement des scientifiques des laboratoires douaniers, mais également des agents et enquêteurs des administrations douanières des pays concernés.

Les échanges portent notamment sur les dernières avancées en matière de détection de nouvelles drogues et substances pharmaceutiques, le profilage des cigarettes saisies et des contrefaçons, l’authentification des vins, l’identification des poissons par codage ADN, l’analyse des biocarburants, la caractérisation des nouvelles fibres textiles et de leurs propriétés, la problématique des déchets toxiques, la différenciation des compléments alimentaires et médicaments, la reconnaissance des diamants, pierres précieuses et semi-précieuses et l’authentification des produits alimentaires...

Un manque d’experts criant
Les experts douaniers discutent aussi des aspects techniques relatifs à la sécurisation de leurs analyses, aux mesures de radioactivité, à l’optimisation des échantillonnages, à l’utilisation de nanotechnologies ou à faire le point sur les plus récentes innovations en matière de laboratoires mobiles.

Autant de moyens qui permettent de détecter efficacement les fraudes mais dont la réactivité et la mise en œuvre ont pu être mise en cause lors de récents scandales sanitaires. Depuis, les effectifs et les budgets de ces laboratoires stratégiques semblent revus à la hausse.
Toutefois, selon le professeur Jean-François Narbonne*, « dans le domaine de la toxicologie alimentaire, les experts sont rares et l’expertise publique est insuffisante. D’ailleurs, en France, il n’y a pas d’enseignement de la toxicologie. »

Le réseau des laboratoires douaniers européens regroupe 80 laboratoires dont la vocation est d’assurer la sécurité et la légalité des produits échangés. En France, le Service commun des laboratoires (SCL) Douane/DGCCRF, après une douloureuse réorganisation, compte plus de 400 scientifiques et coordonne l’action de 11 laboratoires répartis sur l’ensemble du territoire.

En 2012, le SCL a procédé à plus de 436 000 analyses sur près de 70 000 échantillons reçus des différents services, dont 10 000 portant sur des produits prohibés.

PhC

* Expert de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation), directeur de recherche Université Bordeaux I, à l’occasion d’un séminaire organisé, le 4 juin 2013, par le Fonds Français Alimentation & Santé sur le thème « Comment fonctionne l’expertise publique en toxicologie alimentaire ? »