Étude : les sites pirates infestés de malwares menacent la sécurité des internautes

Écrit par © Filactu le . Rubrique: Publications

Couv-etude-EUIPO-softs-malveillantsDans le cadre d’un projet de recherche européen mené par l’Office de l’Union européenne pour la propriété intellectuelle (EUIPO) plus de 4 000 fichiers contenant des logiciels malveillants ou des programmes potentiellement indésirables ont été extraits de plus de 1 000 sites pirates, soupçonnés de partager illégalement des contenus protégés.

Ces 4 000 fichiers nuisibles provenaient d’environ 100 logiciels malveillants développés individuellement, souvent commercialisés comme des logiciels utiles pour les utilisateurs, notamment des faux installateurs de jeux et des programmes gratuits pour accéder à des contenus piratés et les transmettre en continu.

Ces fichiers contenaient des logiciels malveillants ou d’autres programmes qui, une fois téléchargés, pouvaient accéder à des données à caractère personnel stockées sur des ordinateurs et des dispositifs mobiles. Les fichiers extraits par les chercheurs provenaient de sites web et d’applications mobiles soupçonnés de partager des films, de la musique, des jeux vidéo et des programmes de télévision piratés.

Ces fichiers étaient destinés à inciter par la ruse les utilisateurs à partager des informations sur leurs cartes de crédit, leurs noms d’utilisateur de réseaux sociaux ou d’autres données à caractère personnel.

Les résultats de ce travail de recherche sont publiés aujourd’hui dans la première étude officielle de l’UE sur les risques d’infection par des logiciels malveillants provenant de sites web soupçonnés de porter atteinte aux droits d’auteur.

Dans le cadre de cette étude, réalisée par l’EUIPO en collaboration avec le United Nations Interregional Crime  and Justice Research Institute (UNICRI) les logiciels malveillants ont été collectés sur les sites web et les applications mobiles en deux étapes.

Les 200 Go de fichiers nuisibles extraits ont été analysés par Europol, l’agence répressive de l’UE, au moyen de son système d’analyse des logiciels malveillants (EMAS).

Christian Archambeau, directeur exécutif de l’EUIPO, a déclaré, « nos recherches précédentes ont montré que plus de la moitié des «natifs du numérique» affirment considérer la sécurité d’un site comme une priorité lorsqu’ils accèdent à des contenus en ligne. Les conclusions de l’étude publiée aujourd’hui mettent en évidence les dangers inhérents aux sites qui portent atteinte aux droits d’auteur. La coopération et la collaboration que l’EUIPO entretient avec nos partenaires européens et internationaux se poursuivront à mesure que nous compléterons nos travaux de recherche dans ce domaine ». <

Télécharger le rapport (en anglais)

Télécharger la synthèse du rapport (en français)