Le Centre de recherche européen (JRC) plébiscite Condentify !

Écrit par © Filactu le . Rubrique: Publications

Dans un rapport technique intitulé « Outils des autorités de contrôle et titulaires de droit dans la lutte contre la contrefaçon » le Centre de recherche conjoint de la Commission (JRC - Joint Research Centre)  passe en revue les technologies disponibles récentes permettant de détecter des contrefaçons. Il distingue les solutions qui utilisent le smartphone comme outil de contrôle et les autres qui nécessitent des analyses plus poussées.

Rappelons que le JRC, basé à Ispra (Italie), est un service scientifique de la Commission européenne. Celui-ci vise à produire des analyses basées sur des preuves scientifiques pour aider à l’élaboration de nouvelles politiques.

En conclusion, le rapport suggère plusieurs initiatives à prendre pour favoriser une meilleure utilisation de ces technologies disponibles dans l'UE :

  1. Élaborer une norme commune pour habiliter l'utilisateur à l'authentification des biens en utilisant le téléphone intelligent. En particulier, la norme devrait définir la génération sécurisée d’identifiants uniques (SIDs) et les protocoles de communication entre le smartphone et la bibliothèque distante des signatures ;
  2. Créer un groupe d'experts au sein de l'Observatoire européen des infractions des droits de propriété intellectuelle (EUIPO) pour (a) surveiller les technologies apparaissant sur le marché; et (b) informer l'EUIPO d'intégrer les techniques les plus efficaces dans sa base de données sur l'application de la loi (EDB) pour accroître la capacité des agents chargés de lutter contre la contrefaçon ;
  3. Créer une veille permanente de l’outil Technology Innovation Monitoring tool (TIM) de surveillance de l'innovation technologique du JRC pour permettre à l'Observatoire, et éventuellement à ses parties prenantes, de surveiller l’évolution des technologies applicables à la lutte contre la contrefaçon ;
  4. Mettre en place une base de connaissances européenne sur ces outils, en collaboration avec les distributeurs et les fabricants, mise à disposition des consommateurs via leurs smartphones.

Le rapport cite très succinctement quelques solutions comme Condentify, securPharm, SicpaTrace…  ainsi que les procédés d’authentification Verifyme, Signoptic, Prooftag ; les technologies RFID et NFC ; la reconnaissance d’empreintes…

Mais le plus troublant est que système Codentify de l’industrie du tabac est décrit à deux reprises (p.18 et p.48) comme un effort salutaire de standardisation des technologies de lutte contre la contrefaçon !

Le rapport préconise en effet d’adopter une norme commune pour l'identification et l'authentification — NDLR : ce que tous les fournisseurs de solutions récusent pour ne pas affaiblir la robustesse des protections face aux contrefacteurs. « Ensuite, (précise le rapport) les applications sont développées sur la base de cette norme de telle sorte qu'une seule application est capable d’évaluer les biens de différentes marques dans un secteur spécifique. Bien que la tâche ne soit pas facile, il existe déjà des efforts de normalisation comme (par exemple, CODENTIFY), qui peut être une base valide pour un développement ultérieur. »

Manifestement cette citation ne semble pas gratuite, d’autant que Philip Morris est cité dans les remerciements comme un des participants actifs à ce rapport (voir acknowledgement p.5). Ceci pourrait expliquer, l’orientation très favorable des appréciations pour la technologie Codentify. On peut même s’interroger sur un « funding bias » éventuel et se demander si cette étude n’aurait pas bénéficié d’un financement de l’industrie du tabac ?

Notons enfin que le rapport est imprécis en affirmant que Codentify a été développé par la Digital Coding and Tracking Association (DCTA, l’association des 4 majors du tabac) alors qu’il a été conçu et développé par Philip Morris avant d’être cédé gratuitement à la DCTA, puis plus récemment à la société Inexto. <

PhC

Télécharger le rapport du JRC : « Enforcers and brand owners’ empowerment in the fight against counterfeiting »

Abstract
The objective of this report is to provide an analysis of techniques to empower law enforcers and brand owners in the fight against counterfeiting through the use of modern smartphones or similar devices. The report provides recommendations for standardization and deployment.