Depuis la RCA des diamants illicites pénètrent les marchés internationaux via le Cameroun

Écrit par © Filactu le . Rubrique: Publications

Couv-From-conflict-to-illicitDes lacunes dans les procédures de traçabilité du Cameroun créent des possibilités de contrebande et de corruption, constate l’ONG « Partenariat Afrique Canada » (www.PACweb.org), dans un rapport publié fin 2016 : c’est ainsi que des diamants bruts provenant de la zone de conflit de la République centrafricaine (RCA) pénètrent la chaîne d’approvisionnement légale en raison de ses faibles contrôles.



Le rapport, intitulé « Du conflit à l’illégalité : Cartographier le commerce des diamants de la République centrafricaine au Cameroun », examine l’incapacité du Cameroun à mettre en œuvre le Processus de Kimberley — le système international de certification des diamants destiné à mettre un frein au commerce des diamants de conflit.

Le rapport suit des négociants camerounais qui achètent des diamants en RCA pour les apporter ensuite aux bureaux d’achat de la région orientale du Cameroun. Les diamants sont « autodéclarés » comme provenant du Cameroun ce qui permet leur exportation vers les marchés internationaux.



trafic-diamants-RCA-Cameroun
Les exportations de diamants depuis la RCA ont été frappées d’un embargo international après qu’un coup d’État eut déclenché une guerre civile en 2013. En 2016, le Processus de Kimberley a levé partiellement l’embargo dans des zones qu’il jugeait conformes et libres de conflit. Pourtant, Partenariat Afrique Canada constate que le commerce illicite des diamants de conflit se poursuit encore aujourd’hui. <


Télécharger le rapport complet : http://bit.ly/fromconflicttoillicit