Étude Europol « Serious Organised Crime and Terrorism Assessment 2017 »

Écrit par © Filactu le . Rubrique: Publications

Europol-socta 2017On retiendra des conclusions de la dernière étude SOCTA 2017 d’Europol, intitulée « Le crime à l’ère de la technologie », publiée ce jour, que :
• Plus de 5 000 groupes internationaux de crime organisé de plus de 180 nationalités sont actuellement surveillés dans l'UE ;
• Le nombre de groupes criminels impliqués dans plus d'une activité poly-criminelle a fortement augmenté au cours des dernières années (45% contre 33% en 2013) ;

• Pour presque tous les types de crimes organisés, les criminels déploient et adaptent la technologie avec de plus en plus de compétence et d’efficace. C'est peut-être le plus grand défi auquel les autorités répressives doivent faire face dans le monde, y compris dans l'UE ;
• Les cryptowares (ransomware utilisant le cryptage) sont devenus le principal malware en termes de menace et d'impact. Il crypte les fichiers générés par les utilisateurs de la victime, leur interdisant l'accès à moins que celle-ci ne paie une rançon pour que ses fichiers soient déchiffrés ;
• La fraude documentaire est apparue comme une activité criminelle essentielle liée à la crise migratoire ;
• La fraude documentaire, le blanchiment d'argent et le commerce en ligne de biens et services illicites sont aussi les moteurs du crime organisé.

En conclusion, Europol recommande de lutter contre cinq menaces spécifiques prioritaires et de se concentrer sur trois menaces transversales.

Cinq menaces criminelles prioritaires :

• Cybercriminalité : La cybercriminalité est un défi majeur pour les économies et les sociétés numériques. La délinquance cybernétique repose sur un modèle  « Crime-As-A-Service », qui offre un accès facile aux outils et aux services nécessaires pour mener des cyberattaques.
• Production, trafic et distribution de drogues : les marchés des médicaments restent les plus grands marchés criminels de l'UE. Plus d'un tiers des groupes criminels actifs dans l'UE sont impliqués dans la production, le trafic ou la distribution de différents types de drogues. La production industrielle de drogues de synthèse au sein de l'UE continue à se développer. Faisant de l'UE une région source clé pour ces substances distribuées dans le monde entier.
• Contrebande des migrants: La contrebande de migrants est apparue comme une activité criminelle hautement rentable et généralisée pour le crime organisé dans l'UE. L'activité de contrebande de migrants est désormais un marché criminel important, rentable et sophistiqué, comparable aux marchés européens de la drogue.
• Criminalité organisée contre les biens : La criminalité organisée englobe toute une série d'activités criminelles menées principalement par des groupes criminels mobiles opérant dans l'UE. Une augmentation constante du nombre de cambriolages signalés ces dernières années est une préoccupation particulière dans de nombreux États membres.
• La traite des êtres humains exploite souvent les itinéraires migratoires existants. Bien que la crise migratoire n'ait pas encore eu un impact général sur la traite des êtres humains dans l'UE, certaines enquêtes montrent que les trafiquants ciblent de plus en plus les migrants irréguliers et les demandeurs d'asile dans l'UE.


Trois menaces transversales
La fraude documentaire, le blanchiment d'argent et le commerce en ligne de biens et services illicites sont les moteurs de la criminalité organisée. Ces menaces criminelles transversales permettent et facilitent la plupart, voire la totalité, d'autres types de criminalités organisées.


Le crime à l'ère de la technologie
Les criminels ont toujours été habiles à exploiter la technologie. Cependant, le taux d'innovation technologique et la capacité des criminels organisés à adapter ces technologies ont augmenté de façon constante ces dernières années. Des développements tels que l'émergence du commerce en ligne de biens et services illicites devraient entraîner des changements importants dans les marchés criminels et confronter les autorités chargées de l'application de la loi de nouveaux défis.

La technologie Drone devrait progresser, permettant de parcourir de plus grandes distances et de transporter des charges plus lourdes. Les groupes impliqués dans le trafic de drogue vont probablement investir dans les drones afin d'éviter les contrôles aux points de passage frontaliers, aux ports et aux aéroports.

Les groupes du crime organisé utilisent divers services en ligne pour faciliter leur cambriolage. Cela comprend la vérification sur les plateformes de médias sociaux si les individus sont loin des résidences ciblées, le dépistage des quartiers ciblés en utilisant des outils de navigation en ligne gratuits.

Les données sont devenues une source clé pour les criminels : l'augmentation de la connectivité Internet des citoyens, des entreprises et du secteur public, ainsi que le nombre croissant de dispositifs connectés et de capteurs dans le cadre de l'Internet des objets créé de nouvelles opportunités pour les criminels.

Sur de nombreux aspects, le caractère lucratif du crime organisé est qualitativement différent du terrorisme note Europol. « Un lien entre les deux cependant existerait. Bien que la poursuite d'activités criminelles liées à des activités terroristes ne soit pas un phénomène nouveau, la participation de terroristes suspects ayant des antécédents criminels étendus avec un accès aux ressources et aux outils des réseaux du crime organisé est une tendance notable. » <


Télécharger le rapport Europol-SOCTA 2017