L’IEPM Euro-Méditerranéen lance de nouvelles initiatives et confie les formations en criminologie et à la sécurité à l’organisation WAITO

Écrit par © Filactu le . Rubrique: Politique

logo-IEPML’Institut d’Études Politiques Méditerranéennes (IEPM), think-tank indépendant créé en 1999, a annoncé, à l’occasion d’une conférence de presse, le 8 avril 2016 à Nice, sa transformation et son nouveau plan d’actions avec comme priorité la lutte contre l’insécurité et les trafics illicites.

Sous l’impulsion d’Henri MALOSSE, Président sortant du Comité  Économique et Social Européen et de Jean-Claude FONTANIVE, Expert International des Relations Nord-Sud et plus particulièrement du Bassin Méditerranéen, l’IEPM évolue et devient « Initiatives Économiques pour la Méditerranée » et choisit de quitter Monaco pour s'implanter à Nice, avec le soutien de l’Union Pour l’Entreprise des Alpes-Maritimes (UPE06) et de nombreuses autres institutions.

Conf-presse-IEPMCes dix dernières années, l’IEPM était surtout centré sur la conception de programmes politiques d’aide au développement et la mobilisation de chefs d’États, de responsables politiques de toutes tendances, d’organisations internationales et d’intellectuels, sur des thèmes aussi prioritaires que la paix, la gestion de l’eau, les énergies et l’éducation dans le cadre de conférences annuelles.

«  Aujourd’hui, face à une situation de crise profonde en Méditerranée, cette approche a montré ses limites, c’est pourquoi désormais l’IEPM va s’engager sur des actions plus pragmatiques considérant que face à l’urgence de la situation des solutions nouvelles, au-delà du champ politique, doivent être imaginées et mise en œuvre sur le terrain. C’est un véritable changement de paradigme qui est fondamental pour l’avenir de l’espace Euro Méditerranéen, » estiment ses promoteurs.

L’un des premiers constats de l’IEPM concerne le climat d’insécurité qui règne actuellement aux Proche et Moyen Orients. Il est manifeste que celui-ci compromet fortement l’ensemble des autres initiatives. Le processus d’affaiblissement des États est bien connu : l’économie souterraine et les trafics illicites font fuir les investisseurs et pénalisent la mise en place d’une économie loyale, saine et prospère.  Avec, en plus, souligne l’IEPM, tous les risques de contamination que cela comporte pour l’Europe.

Surmonter le climat d’insécurité

Il est donc impératif de mettre en place un vrai plan stratégique de réforme de l’approche criminelle avec des moyens dédiés de lutte contre la contrefaçon, la contrebande et tous les trafics illicites dont on sait qu’ils participent au financement de l’économie souterraine, des organisations mafieuses et du terrorisme.

Toutefois, pour résoudre ces problèmes, le premier constat est qu’il y a un manque très préjudiciable d’expertises et de formations sur l’ensemble des questions de sécurité. D’où, la nécessité de mettre en place très rapidement des cursus professionnels et universitaires adaptés.

C’est cette tâche éminemment stratégique qui a été confiée par l’IEPM à l’organisation WAITO  (World Anti Illicit Traffic Organisation) qui, pour la circonstance, vient de créer à Nice WAITO Institut et à Tunis l’ICSEA, des instituts d’enseignements professionnels et universitaires de criminologie spécialisés dans la lutte contre les trafics illicites et le financement du terrorisme (lire article suivant).

Philippe Collier

 

En bref
Le nouvel IEPM : Initiatives Économiques Pour la Méditerranée

L’I.E.P.M. - Club de Monaco est né de la création de l’Institut d’Études Politiques Méditerranéennes (I.E.P.M.) en février   1999 à l’initiative de Thierry de Montbrial et de Claude de Kemoularia puis placé sous le haut parrainage de SAS Albert II de la fondation du Club de Monaco en mars   2002.

À but non lucratif, il a pour ambition de promouvoir la recherche et le débat sur l’ensemble des questions méditerranéennes. Il favorise ainsi le dialogue entre tous les pays du bassin méditerranéen, sans exclusion. Institut indépendant, l’I.E.P.M. - Club de Monaco ne représente les vues d’aucun parti, d’aucun État et définit librement ses activités.

Aujourd’hui, face à une situation de crise profonde en Méditerranée, des approches pragmatiques et des solutions nouvelles doivent être imaginées et mises en œuvre.


Entrer immédiatement en action

L’IEPM a choisi pour 2016 la thématique de la « sécurité » sur ses multiples dimensions susceptibles de stabiliser les « nouveaux espaces méditerranéens »

L’IEPM engage cinq actions clefs pour répondre concrètement aux exigences de cette ambition avec l’ensemble des acteurs du monde économique, social et de l’enseignement supérieur, à partir du département des Alpes Maritimes vers l’ensemble de ces nouveaux espaces :

1. Rassembler les forces de la société civile organisée des différents pays riverains dans le but de constituer un Conseil Economique et Social Méditerranéen (CESM),

2. Réunir, sous le haut patronage de l’IEPM, les 30-31 Mai 2017 à Nice, un congrès
intitulé « World Security Congress - Europe, The Mediterranean and Beyond » :
Challengers and Opportunities, dans la continuité des précédentes grandes
manifestations méditerranéennes déjà réalisées,

3. Préparer des colloques thématiques qui se tiendront à Monaco et en différents lieux de ces nouveaux espaces,

4. Créer et développer une chaire intitulée « Nouveaux Espaces méditerranéens » :
- innovation et entreprenariat ;
- attractivité et sécurité.

5. Promouvoir la création d’un Institut International sur le thème des « Espaces
Méditerranéens de la Sécurité » avec l’organisation WAITO (World Anti Illicit Traffic
Organisation).