SOPA : Hollywood et la Silicon Valley s’opposent

Écrit par © Filactu le . Rubrique: Législation

L’industrie américaine des contenus, favorable au projet de loi anti-piratage, a versé 4 fois plus de contributions financières que l’industrie des réseaux qui s’y oppose.

Le projet de loi anti-piratage SOPA ( Stop Online Piracy Act - HR 3261) divise les deux grands centres d’affaires de la Californie, avec d’un côté, Hollywood (Los Angeles) qui soutient le projet et de l’autre, la Silicon Valley qui s’y oppose farouchement.

Rappelons qu’il s’agit de permettre à la Justice de fermer les sites Internet qui piratent des produits culturels protégés par le droit d’auteur ou qui vendent des produits de contrefaçon.

La mesure est largement soutenue par l’industrie du divertissement (Comcast, Disney, Sony, et la RIAA) tandis que les champions du online (Facebook, Google, Mozilla et Yahoo!) pensent que le projet est nuisible à l’innovation et l’emploi.

Selon MapLight, « a nonprofit, nonpartisan research organization » — qui étudie l’influence de l’argent sur la politique — les 32 parrains du projet de loi ont reçu près de 4 fois plus de contributions financières des industries du divertissement (film, musique, télévision) (1.983.596 $), qui soutiennent le projet de loi, que des industries du logiciel et de l’Internet (524 977 $), qui pense que le projet va trop loin.

Contributions financières au projet de loi SOPA - HR 3261
(du 1er janvier 2009 - 30 juin 2011)
SOPA-contributions

Source MapLight