Opération Silver Axe : 190 tonnes de pesticides contrefaisants saisies dans 7 pays européens

Écrit par © Filactu le . Rubrique: Contrefaçon

Pendant 12 jours l’opération internationale Silver Axe, au cours de laquelle 350 inspections de conteneurs ont été réalisées dans les principaux ports et aéroports de sept pays (Belgique, France, Allemagne, Italie, Slovénie, Espagne et les Pays-Bas) a  permis la découverte 190 tonnes de pesticides illégaux ou contrefaits.

Une centaine de cas d'infractions [1] ont également été détectés, ce qui a conduit à l'ouverture de nouvelles enquêtes par les autorités, dont sept sont toujours en cours.

L’Opération Silver Axe, encouragée et soutenue par Europol, ciblait la vente et la mise sur le marché (importations) de pesticides contrefaits, y compris les violations des droits de propriété intellectuelle tels que les marques, les brevets et le droit d'auteur, ainsi que le ciblage du commerce illégal de pesticides.

Tout au long de l'opération, du 16 novembre au 27 novembre 2015, les experts d'Europol ont échangé et analysé les données en provenance des pays participants, et assuré la liaison avec le secteur privé.

Selon Europol, la coopération avec le secteur privé est cruciale et la clé de la réussite de cette opération. CropLife International, l'Association européenne de l'ECPA de protection des cultures et de l'European Crop Care Association ECCA, qui représente l'industrie de la protection des plantes, ont participé à la phase de préparation et de réalisation de l'opération.

Les pesticides sont un des produits les plus réglementés dans le monde d'aujourd'hui, et ne peuvent être commercialisés et utilisés dans l'Union européenne si les produits sont avérés sûrs et autorisés.

« Les produits phytopharmaceutiques jouent un rôle vital pour assurer un approvisionnement sûr et durable de la nourriture sur la table des consommateurs européens. Selon un rapport de la Commission européenne de 2015, les pesticides illégaux et contrefaits représentent en moyenne de 10 % du marché dans l’UE, »  a déclaré Jean-Charles Bocquet, directeur général de l'Association européenne de protection des cultures.

 

[1] Les cas de violations incluent : les pesticides contrefaits, les produits non authentiques, les pesticides illicites ( produits contenant des substances chimiques potentiellement inconnues non autorisées) ou de fausses déclarations (par exemple, le transport de marchandises dangereuses).