Opération ERMIS : 70 000 produits de contrefaçon ont été saisis dans le cadre d'une opération douanière conjointe de l’OLAF

Écrit par © Filactu le . Rubrique: Contrefaçon

Plus de 70 000 produits de contrefaçon ont été saisis, en mars dernier, au cours d'une opération douanière conjointe (ODC) baptisée « ERMIS ». Cette opération internationale visait principalement le trafic postal et express en provenance de pays tiers, afin de déceler les produits de contrefaçon acheminés en petites quantités.

L’Opération ERMIS a été menée par l'administration douanière grecque et par l'Office européen de lutte antifraude (OLAF), et a également fait intervenir des experts en douane de la Commission, des États membres, de l’ancienne République yougoslave de Macédoine, du Monténégro, de Serbie et de Turquie. Les résultats de cette opération ont été dévoilés lors d'une réunion de compte rendu à Athènes.

Les articles saisis proviennent de 634 cas d’infraction identifiés. Les produits étaient de nature variée, allant des téléphones portables aux médicaments et produits pharmaceutiques en passant par les lunettes de soleil et les pièces détachées pour petits véhicules. Il a été établi que la plupart des produits provenaient d'Extrême-Orient.

Ces produits de contrefaçon peuvent présenter des risques pour les consommateurs de l'Union, étant donné qu'ils ne sont généralement pas fabriqués dans le respect de la législation applicable en matière de santé et de sécurité.

Manque de coopération des titulaires de droit
Les services douaniers ont effectué 210 autres saisies mais les produits ont été remis en circulation par les agents des douanes en raison du manque de coopération des titulaires des droits, qui ne sont pas venus identifier les produits et certifier qu'il s'agissait bien de contrefaçons.

Les participants à l'opération ont rappelé que la coopération des entreprises privées est essentielle à la réussite des opérations douanières de ce type, car seuls les titulaires des droits peuvent certifier que les produits saisis ne sont pas authentiques.

L'ODC ERMIS fait suite à de précédentes actions coordonnées par l'OLAF (ODC FAKE, ODC SIROCCO et ODC DIABOLO I et II) dont l'objectif est de limiter l'introduction illicite de produits de contrefaçon.