Le 27° sommet France-Afrique décide de lutter contre les trafics illicites et les faux médicaments

Écrit par © Filactu le . Rubrique: International

logo-sommet-BamakoLors du 27e sommet France-Afrique, les Chefs d’États et de gouvernement africains réunis à Bamako, au Mali, ont décidé « d’unir davantage leurs efforts pour lutter contre le terrorisme et les trafics illicites ».

Cet engagement, qui souhaitons-le sera suivi d’effets, souligne notamment  « les dangers graves pour la santé de leurs peuples, que représentent les trafics croissants de faux médicaments développés par la criminalité transnationale organisée en Afrique. Les Chefs d’État et de gouvernement se sont engagés à lutter contre ce fléau y compris par le biais d’une stratégie globale et cohérente ».

Cette décision au plus haut niveau des États marque une volonté affirmée de s’attaquer au crime pharmaceutique qui fait des centaines de milliers de morts chaque année et induit des résistances accrues à toutes sortes de molécules.

Des actions ponctuelles mais insuffisantes d’interceptions de conteneurs, notamment menées depuis 2012 par l’Organisation mondiale des douanes (OMD), avec l’appui financier de l’Institut international de recherche anti-contrefaçon de médicaments (IRACM), se sont traduites dans les ports africains par l’interception de plus de 750 millions de médicaments illicites. Les résultats de la dernière opération (ACIM), conduite dans 16 pays africains, seront rendus publics avant la fin du mois de janvier.

Selon Bernard Leroy, le directeur de l’IRACM, « pour mener un combat réellement efficace, plusieurs priorités s’imposent en Afrique. J’en citerai trois : faire en sorte que les États disposent des lois nécessaires et les utilisent effectivement. Rendre effective l’entraide judiciaire entre autorités des pays de la route empruntée par les trafiquants de médicaments contrefaits et remonter les filières. Enfin, mettre en place une politique d’information et de prévention ».