Médicaments falsifiés : médecins, pharmaciens et vétérinaires se mobilisent

Écrit par © Filactu le . Rubrique: International

Les trois Académies de médecine, de pharmacie et vétérinaire et les trois Ordres professionnels correspondants ont signé, ce jour, un Manifeste « Pour une politique de prévention et de répression du trafic des médicaments falsifiés à l’échelle internationale. »

Cette initiative fait suite à la publication, en décembre dernier, d’un rapport adopté par les trois Académies sur « Les médicaments falsifiés. Plus qu’un scandale, un crime » et la ratification prochaine par la France * — et de la Belgique — de la Convention MEDICRIME du Conseil de l’Europe.

Mais comme l’a rappelé un représentant de la Guinée — qui en ratifiant la convention Médicrime a permis sa mise en application début 2016 dans six pays seulement — « il ne suffit pas d’avoir un texte légal, il faut renforcer la capacité d’intervention des autorités de contrôle sur le terrain et disposer d’une législation locale efficace. C’est toute la problématique de la mise en œuvre d’un tel traité. »

« La France avait proposé d’apporter son assistance technique à l’ONU pour la rédaction d’un modèle législatif adapté pour les pays les plus pauvres. Mais de grands pays émergents s’y sont opposés, voyant dans cette démarche, un moyen, pour les pays riches,  de contrer l’industrie des médicaments génériques, » a notamment déclaré Michèle RAMIS, Ambassadrice chargée de la lutte contre la criminalité organisée au ministère des Affaires étrangères.

Manifeste-medicaments-falsifies

 

* Le projet de loi permettant la ratification par la France de la Convention Médicrime a été voté en 1ère lecture par le Sénat le 17 décembre 2015. Le texte sera présenté à l’Assemblée nationale le 12 mai prochain pour une ratification de la convention, en principe, courant juin.