Près du quart des cyberacheteurs sont encore victimes de contrefaçons

Écrit par © Filactu le . Rubrique: Chiffres et indicateurs

85 % des  cyberconsommateurs estiment que les marques devraient en faire davantage pour protéger leurs clients contre les achats involontaires de produits contrefaits.

Le nouveau baromètre e-commerce* de MarkMonitor**, révèle que 23% des consommateurs ont involontairement acheté un produit contrefait sur Internet, avec une proportion supérieure à la moyenne parmi la tranche d’âge des 18-34 ans (la « génération Y »).

Parmi les personnes trompées, 71% indiquent que cette mésaventure leur a donné une mauvaise image de la marque authentique, 59 % déclarent qu’elles se montreront plus prudentes lors de futures interactions avec celle-ci et 12 % qu’elles n’achèteront plus ses produits. En outre, 32 % n’ont engagé aucune action après avoir découvert la supercherie, tandis que 29% se sont plaintes auprès de la société propriétaire de la marque.

L’achat de contrefaçons est un sujet majeur de préoccupation pour les consommateurs, en particulier avec l’intensification du commerce en ligne au moment des fêtes : 51 % d’entre eux redoutent ainsi d’acquérir un faux à leur insu. La cybersécurité vient en tête de leurs appréhensions comme l’a montré une enquête similaire, commandée l’an passé par MarkMonitor, où 64 % des participants ont exprimé des inquiétudes dans ce domaine. Cette année, le nombre des consommateurs réticents face aux achats en ligne atteint 78 %, dont 42 % indiquant qu’ils craignent pour la sécurité de leurs données personnelles et de leur carte bancaire.

L’étude révèle également que 85% des consommateurs à travers le monde estiment que les marques devraient en faire plus pour les protéger contre l’achat de contrefaçons. Cependant, 10 % des clients escroqués ont cherché à prendre conseil auprès de la marque authentique après avoir réalisé que le produit était un faux.

« Cette enquête confirme que les clients sont plus nombreux à se tourner vers les marques pour leur demander des conseils et des informations en matière de contrefaçon. Elle montre donc que la volonté d’acheter ce type de produits n’est pas aussi forte que cela. Or, malgré tout, des consommateurs en sont toujours victimes, » commente Mark Frost, CEO de MarkMonitor.

Près de trois quarts des consommateurs interrogés affirment qu’ils n’achèteraient pas volontairement un faux à l’avenir, 14 % n’en sont pas sûrs et 12 % se disent prêts à le faire. La raison numéro un de refuser les contrefaçons est, à 47 %, la préférence pour l’article authentique. Certains (9 %) ont par ailleurs déjà reçu des faux comme cadeaux de Noël.<

* Le baromètre a été réalisé en ligne en novembre 2016, pour le compte de MarkMonitor, par le cabinet d’étude de marché Opinium, auprès de 3 432 consommateurs de neuf pays (Allemagne, États-Unis, Danemark, Espagne, France, Italie, Pays-Bas, Royaume-Uni, Suède).

L’étude 2016 complète est disponible sur le site
https://info.markmonitor.com/rp-holiday-barometer

 

** Précisons que MarkMonitor est désormais une division de Clarivate Analytics.
Thomson Reuters a annoncé le 3 octobre 2016 la vente de ses activités Intellectual Property & Science (IP & S) à Onex Corporation et à Baring Private Equity Asia pour 3,55 milliards de dollars en espèces. Thomson Reuters prévoit d'utiliser environ 1 milliard de dollars du produit net pour racheter des actions et le solde pour rembourser la dette et réinvestir dans l'entreprise.
Outre MarkMonitor, Thomson Reuters IP&S regroupait notamment les marques suivantes : Web of Science, Cortellis, Thomson Innovation, Derwent World Patents Index, Thomson CompuMark,  Thomson IP Manager et Techstreet.
La nouvelle société ainsi créée a pris le nom de Clarivate Analytics, une entreprise indépendante avec plus de 4 000 employés, opérant dans plus de 100 pays à travers le monde.

http://www.clarivate.com