Europe : la contrefaçon de vins & spiritueux représenterait une perte minimale annuelle de 1,3 milliard d’euros

Écrit par © Filactu le . Rubrique: Chiffres et indicateurs

Couv-EUIPO-vins-et-spiritueuxSelon l’Office de l’Union européenne pour la propriété intellectuelle (EUIPO), la contrefaçon des vins & spiritueux coûterait 1,260 milliard d’euros par an aux entreprises de ces secteurs, dont 10 % pour la France et 20 % pour l’Espagne ? Mais sans tenir compte des pertes à l'exportation !

Ce 8e rapport sectoriel publié par l’EUIPO estime que 3,3 % des ventes légitimes ( 4,4 % des ventes de spiritueux et 2,3 % des ventes de vins) sont perdues chaque année en raison de la contrefaçon. Ces ventes se traduiraient directement par la perte de 4 800 emplois dans les secteurs des vins & spiritueux, les fabricants légitimes employant moins de personnes qu’ils ne le feraient en l’absence des produits de contrefaçon.

Si l’on prend en considération les répercussions globales des contrefaçons de vins & spiritueux sur les ventes directes et indirectes perdues le montant s’élèverait à  près de 3 milliards d’euros. Ce sont au total 18 500 emplois supplémentaires qui seraient perdus pour l’économie de l’UE, dont 8 600 emplois dans le domaine de l’agriculture et 1 300 emplois dans l’industrie agroalimentaire.

Par ailleurs, l’EUIPO estime les pertes supplémentaires sur les recettes publiques — résultant de la contrefaçon dans ces deux secteurs — seraient de 1,2 milliard d’euros par an dans l’ensemble de l’UE-28. 

Pertes par pays : des chiffres surprenants

Curieusement les pertes seraient deux fois plus importantes en Espagne qu’en France. Ceci est d’autant plus surprenant que l’Espagne commercialise surtout sur vin en vrac, alors que la France exporte principalement des vins de qualité mis en bouteilles. Par ailleurs, comment se fait-il que la France, premier pays producteur de vins, soit moins pénalisée que l’Allemagne et l’Italie ? La différence des volumes de spiritueux contrefaisants dans ces pays serait-elle la seule explication ? Il est vrai que l'étude ne concerne que le marché de l'UE et non les exportations hors UE...

Espagne : le rapport estime que 263 millions d’euros par an sont perdus dans le secteur des vins & spiritueux espagnols en raison de la contrefaçon, et que le Trésor espagnol perd chaque année 90 millions d’euros sur les droits d’accise non perçus.

Allemagne : le rapport estime que la contrefaçon de vins et de spiritueux coûte à ce secteur 140 millions d’euros par an. 65 millions d’euros sont par ailleurs perdus chaque année en raison des droits d’accise non perçus.

Italie : considérés ensemble, les secteurs des vins et des spiritueux perdent 162 millions d’euros par an dans ce pays – soit 2,7 % du total de la valeur du marché en question. 18 millions d’euros sont par ailleurs perdus chaque année du fait de droits d’accise non perçus, ce qui semble faible par rapport à la France.

France : le secteur des vins et spiritueux français perdrait des ventes pour un montant de 136 millions d’euros par an du fait de la contrefaçon. 100 millions d’euros de droits d’accises sont perdus chaque année en France en raison de la présence de vins & spiritueux de contrefaçon sur le marché.

Royaume-Uni : les ventes perdues dans les secteurs des vins & spiritueux sont estimées au total à 87 millions d’euros par an (25 millions d’euros pour les spiritueux et 62 millions d’euros pour les vins). Le Royaume-Uni perdrait 197 millions d’euros par an en droits d’accise non perçus du fait de la contrefaçon de vins et de spiritueux.

01-EUIPO-vins

02-EUIPO-spiritueux 

Télécharger le rapport « LE COÛT ÉCONOMIQUE DES ATTEINTES AUX DROITS DE PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE DANS LES SECTEURS DES BOISSONS ALCOOLIQUES ET DU VIN » - juillet 2016