Arnaques ou bonnes affaires ? Les Français sont partagés sur les soldes

Écrit par © Filactu le . Rubrique: Chiffres et indicateurs

logo-ObsocoL’Observatoire Société et Consommation (ObSoCo) a réalisé une enquête* sur l’évolution de la perception et des pratiques des soldes chez les Français.

Quand on dit soldes, à quoi pensent les Français ? 
Spontanément, ce sont les vêtements et le renouvellement de leur garde-robe qui leur viennent en premier à l’esprit à l’arrivée des beaux jours et des bonnes affaires.

L’e-commerce booste-t-il les dépenses réalisées pendant les soldes ? 

L’e-commerce bouscule les grands magasins et les centres commerciaux puisque 21% des personnes interrogées déclarent avoir augmenté leurs achats en ligne en période de soldes ces dernières années.

Les Français aiment-ils toujours autant les soldes ?
Le sujet des soldes divise :

  • Pour les trois quarts d’entre eux, la période est bienvenue dans des budgets souvent serrés le reste de l’année. C’est un moment de consommation ré-enchantée, où l’on peut se faire plaisir en faisant des affaires, refaire sa garde-robe ou celle de ses enfants. Grâce à la baisse des prix, la perte de pouvoir d’achat ressentie est allégée et c’est d’ailleurs la principale raison qui pousse 18% des Français à intensifier leurs achats en soldes depuis ces dernières années.
  • En revanche, un quart de la population française, le plus souvent des seniors (+55 ans), se méfie et est critique à l’égard des soldes.

Ces Français sont méfiants dans la mesure où ils se demandent s’ils font vraiment de bonnes affaires : et si les commerçants vendaient en réalité des productions de moins bonne qualité réservées aux soldes et que les remises n’étaient pas sincères, car les prix gonflés au préalable ? Voilà ce qu’ils soupçonnent.

Critique, car les soldes seraient dans leur esprit un « pousse-au-crime ». Une critique du consumérisme et de l’absurdité à consommer toujours plus, « un attrape-nigaud qui vous oblige à acheter ce dont vous n'avez pas besoin » selon un répondant.

En conséquence, une partie d’entre eux, les plus méfiants (soit 8 % des Français) déclarent avoir réduit l’intensité de leurs achats en soldes au cours des dernières années et une autre partie (15 % des Français) boude complètement les soldes.

Des soldes à bout de souffle ? 
Malgré l’attrait qu’elles représentent pour une majorité des Français, la tendance est à la baisse. 31 % des Français ont réduit l’intensité de leurs achats en période de soldes lors de ces dernières années (contre 18 % qui ont intensifié leurs achats en soldes).

Des Français contraints de ne pas faire les soldes cette année ?
La principale raison à cela : le sentiment que leur pouvoir d’achat a diminué. Ainsi, 15 % des Français, à cause de la contrainte budgétaire,  doivent renoncer à faire les soldes autant qu’ils le voudraient. Il y a deux fois plus de Français qui diminuent leur pratique des soldes à cause de la contrainte budgétaire que de personnes qui profitent davantage des soldes pour cette même raison. Un solde négatif qui montre que les soldes aussi pâtissent de la baisse du pouvoir d’achat.

Télécharger la synthèse de la présentation

 

* L’enquête a été conduite sur la base d’un échantillon de 1000 personnes, représentatif de la population nationale âgée de 18 à 70 ans. Le sondage a été effectué en ligne sur le panel de Respondi selon la méthode des quotas du 11 au 16 mai 2016.