34 % des logiciels utilisés en France sont toujours non conformes

Écrit par © Filactu le . Rubrique: Chiffres et indicateurs

En 10 ans, le taux d’utilisation de logiciels sans licence en France a baissé de 13 points de pourcentage, ce qui représente la baisse la plus forte pour un pays d’Europe de l’Ouest. Mais en dépit de cette amélioration, ce score demeure quand même supérieur à la moyenne de l’Europe de l’Ouest (28 %), la France étant par ailleurs le pays où le marché des logiciels illicites est le plus important en valeur, avec une estimation de 1,8 milliard d’euros, selon la dernière étude mondiale sur les logiciels de BSA | The Software Alliance (BSA) réalisée en collaboration avec IDC.

Les utilisateurs de logiciels sans licence demeurent encore nombreux en France malgré le lien établi entre logiciels non conformes et cyberattaques.  Cette étude, intitulée « Seizing Opportunity Through License Compliance », révèle que 34 % des logiciels installés sur des ordinateurs en France ne disposent pas d’une licence conforme, soit une baisse de 2 points de pourcentage par rapport aux chiffres de 2013 de la BSA (36 %). Cette proportion est toujours supérieure à la moyenne de l’Europe de l’Ouest (28 %) mais inférieure à la moyenne mondiale (39 %). Mais surtout, il faut retenir la forte diminution de ces pratiques en France en dix ans, puisque la proportion des logiciels non conformes s’élevait à 47 % en 2005 ! 

BSA survey 2016

Adoption croissante du SAM par les entreprises

La baisse de l’utilisation de logiciels sans licence suit les principales tendances du marché français, comme l’explique Quang-Minh Lepescheux, le nouveau président de la BSA en France : «  Plusieurs facteurs recensés par IDC peuvent expliquer cette évolution : le recul des ventes de PC grand public ou l’augmentation des abonnements aux logiciels cloud et SaaS, dans un marché français mature ; mais ces résultats doivent aussi beaucoup aux efforts continus et aux initiatives de la BSA et de l’industrie du logiciel ces dernières années, sur le terrain de l’éducation et de l’application de la loi. Je tiens surtout à souligner le rôle de la BSA dans l’effort de sensibilisation aux bonnes pratiques de gestion des actifs logiciels, le SAM (Software Asset Management), notamment à travers sa coopération avec l’AFNOR. » 


Avoir une vision globale des logiciels déployés

Les DSI estiment que 15% des salariés installent des logiciels sur le réseau sans les en informer. Mais ils sous-estiment grandement le problème puisque deux fois plus de salariés (26 %) reconnaissent installer des logiciels non autorisés sur le réseau de leur entreprise. 

BSA prévient les entreprises et utilisateurs individuels de logiciels sans licence qu’ils jouent avec le feu. Par ailleurs, il est établi que l’utilisation de logiciels illicites favorise les cyberattaques et augmente fortement la probabilité d’être infecté par des malwares. Or les incidents liés à des malwares peuvent coûter très cher. Rien qu’en 2015, par exemple et selon BSA, les entreprises victimes de cyberattaques ont perdu plus de 350 milliards d’euros.

Même dans certains secteurs d’industrie sensibles, la part importante de logiciels sans licence est surprenante, puisqu’elle est de 25 % à l’international dans les secteurs de la banque, de l’assurance et des valeurs mobilières. 

Dans tous les cas, les écarts sont énormes entre l’Amérique du Nord (17 %), l’Asie-Pacifique (61 %), l’Europe centrale et de l’Est (58 %) ou encore le Moyen-Orient et l’Afrique (57%)  : 

  • C’est en Asie-Pacifique que le taux d’utilisation de logiciels non conformes est le plus élevé à 61%, un point de moins seulement par rapport à l’étude précédente réalisée en 2013 par la BSA. 
  • Les plus mauvais scores vont ensuite à l’Europe centrale et de l’Est avec 58 % (trois points de moins qu’en 2013), puis au Moyen-Orient et à l’Afrique avec 57 % (deux points de moins qu’en 2013). 
  • L’Amérique du Nord est la région où l’on utilise le moins de logiciels sans licence avec un taux de 17 %, même si la perte commerciale, estimée à 8,7 milliards d’euros, demeure importante. 
  • En Europe de l’Ouest, le score n’est en baisse que d’un point à 28 %. 

 Télécharger le rapport BSA 2016 complet :  Seizing Opportunity Through License Compliance, avec le détail des données par pays.

www.bsa.org/globalstudy