Estimation du coût de la contrefaçon sur la production du secteur européen des sacs à mains et des bagages

Écrit par © Filactu le . Rubrique: Chiffres et indicateurs

La 6° étude sectorielle de l’Observatoire européen de l’OHMI estime  — à partir d’une méthode d’évaluation très spécifique — que l’industrie de la maroquinerie et des articles de voyage perdrait — uniquement au niveau de la production* — environ 1,6 milliard d’euros de recettes annuelles du fait de la présence de sacs à mains et de bagages de contrefaçon sur le marché de l’UE, ce qui correspond à 12,7 % des ventes de ce secteur.

Principales conclusions :

  • 12,7% de ventes perdues par le secteur en raison de la contrefaçon
  • 1,6 milliard d'EUR de manque à gagner chaque année pour ce secteur
  • 1,6 milliard d'EUR de ventes indirectes perdues dans les secteurs concernés
  • 12 100 emplois directs perdus
  • 25 700 emplois directs et indirects perdus
  • 516 millions d'EUR de recettes publiques perdues (contributions sociales et taxes)

Ces ventes manquées se traduisent par la perte directe d’environ 12 100 emplois. Ce chiffre ne tient pas compte de l’effet des importations étant donné que, dans ces cas, les répercussions connexes sur l’emploi se produisent en dehors de l’UE. Les pertes d’emplois estimées dans l’UE portent donc sur les biens produits et consommés au sein de l’Union.

En ajoutant les répercussions sur d’autres industries et sur les recettes publiques, lorsque les effets directs et indirects sont pris en compte, la contrefaçon dans ce secteur est à l’origine d’environ 3,2 milliards d’euros de pertes de ventes pour l’économie de l’UE, entraînant à leur tour 25 700 pertes d’emplois et une perte de 516 millions d’euros de recettes publiques.

OHMI-maroquinerie-voyages001

Italie :

Plus de la moitié de l’ensemble des articles de maroquinerie et de voyage de l’Union européenne sont fabriqués en Italie, où le secteur représentait 6,5 milliards d’euros en 2012. L'Italie génère également 40 % des exportations de l’Union européenne et 35 % de l’emploi total en Europe pour ce secteur. Le secteur italien de la maroquinerie et des articles de voyage enregistre chaque année un manque à gagner de 520 millions d’euros du fait de la contrefaçon, soit un tiers de l’ensemble des ventes dans l’Union européenne. L'Italie est également le premier producteur de bijoux dans l’Union européenne, avec une production annuelle d’une valeur de 5 milliards d’euros. Le secteur italien de la bijouterie et de l’horlogerie perd environ 400 millions d’euros chaque année en raison de la contrefaçon.

France :

La France est le deuxième exportateur d’articles de maroquinerie et de voyage dans l’UE des 28. En 2012, le secteur représentait 2,7 milliards d’euros. En France, le secteur de la maroquinerie et des articles de voyage enregistre chaque année un manque à gagner de près de 99 millions d’euros en raison de la contrefaçon. La France représente également 19 % de l’emploi total dans ce secteur pour l’UE des 28. En France, le secteur de la bijouterie et de l’horlogerie est estimé à 1,5 milliard d’euros annuels. Ce secteur perd près de 336 millions d’euros chaque année en raison des produits contrefaisants écoulés sur le marché français.

Allemagne :

Le secteur allemand de la fabrication d'articles de voyage et de maroquinerie perd 231 millions d’euros par an en raison des produits contrefaisants vendus sur le marché, soit 13,9 % de l’ensemble des ventes dans ce secteur. Le secteur allemand de la bijouterie et de l’horlogerie, estimé à près de 1,7 milliard d’euros annuels, perd chaque année 247 millions d’euros en raison des produits contrefaisants vendus sur le marché allemand. L'Allemagne est le premier producteur d’articles d’horlogerie dans l’Union européenne.

Royaume Uni :

Le secteur britannique de la maroquinerie et des articles de voyage perd 149 millions d’euros par an en raison des produits contrefaisants vendus sur le marché, soit près de 12 % de l’ensemble des ventes dans ce secteur. Le secteur britannique de la bijouterie et de l’horlogerie perd chaque année138 millions d’euros en raison de la contrefaçon.

Espagne :

Le secteur espagnol de la maroquinerie et des articles de voyage perd 123 millions d’euros chaque année en raison des produits contrefaisants vendus sur le marché, soit 11 % de l’ensemble des ventes dans ce secteur. Le secteur espagnol de la bijouterie et de l’horlogerie perd chaque année 204 millions d’euros en raison de la contrefaçon.

Dans l’UE des 28, Italie, France, Allemagne et Espagne comptabilisent près de deux tiers du manque à gagner total dans ce secteur.

Télécharger le 6° rapport sectoriel de l’Observatoire européen 

 

* Contrairement aux deux premiers rapports de cette série, les impacts de la contrefaçon des sacs à main et des bagages ne portent que sur la fabrication et, par conséquent, n’incluent pas le commerce de gros et de détail6 Pour cette raison, les chiffres absolus figurant dans ce rapport ne peuvent pas être directement comparés à ceux précédemment exposés pour le secteur des produits cosmétiques et d’hygiène corporelle ainsi que pour celui de l’habillement et des chaussures.

OHMI-maroquinerie-voyages002

 
Articles liés :