Bilan 2015 : Google agit contre les publicités frauduleuses mais peu contre les sites de vente de contrefaçons

Écrit par © Filactu le . Rubrique: Chiffres et indicateurs

En 2015, Google a désactivé 780 millions d’annonces frauduleuses ou non-conformes grâce à une équipe mondiale de plus de 1 000 personnes et des algorithmes sophistiqués. Selon Sridhar Ramaswamy du service publicité de Google, « à raison d’une seconde par publicité, il faudrait 25 ans pour visualiser toutes ces annonces douteuses. »

Par « bad ads » Google entend des publicités non-conformes à sa politique de protection des consommateurs. Ce sont des publicités qui visent à tromper les consommateurs et qui peuvent aussi contenir des logiciels malveillants ou promouvoir des produits contrefaisants.

Google, qui prend le sujet très au sérieux,  cite notamment les publicités pour des produits qui prétendent faussement aider à perdre du poids. D'autres sont utilisées par les fraudeurs pour effectuer leurs escroqueries, comme celles qui mènent à des sites de « phishing » pour voler des renseignements personnels. Grâce à une combinaison d'algorithmes informatiques et à ses équipes Google estime être en mesure de bloquer la grande majorité de ces annonces frauduleuses avant qu’elles n’atteignent leurs cibles. 

Voici quelques exemples de mauvaises annonces décelées en 2015 :

Faussaires
Google a suspendu (seulement !) plus de 10 000 sites et 18 000 comptes qui vendaient des marchandises de contrefaçon. Une goutte d’eau pour qui connaît la profusion de ces sites sur Internet.

Médicaments
Blocage de plus de 12,5 millions d'annonces pour des produits pharmaceutiques, de contrefaçon ou non autorisés ou qui ne devraient être disponibles que sur ordonnance.

Escroqueries à la perte de poids
Ces annonces pour des compléments alimentaires font des promesses impossibles à atteindre sans régime ou exercice. Elles figurent parmi le Top des plaintes des utilisateurs en 2015. Google a ainsi suspendu plus de 30 000 emplacements pour allégations trompeuses.

Phishing
En 2015, Google a intensifié ses efforts pour lutter contre les sites de phishing, avec le blocage de près de 7 000 sites frauduleux.

Logiciels indésirables
Les logiciels malfaisants peuvent ralentir vos appareils, déclencher des pannes ou changer de façon inattendue votre page d'accueil ou encore vous empêcher de quitter une application frauduleuse. En 2015, Google a désactivé plus de 10 000 sites proposant des logiciels indésirables, et réduit de plus de 99 % les téléchargements involontaires via de fausses publicités.

Ruse à cliquer
Ces annonces visent à tromper en interagissant comme des avertissements du système de votre ordinateur. Pour la seule année 2015, Google en a rejeté plus de 17 millions de ces publicités !

Création d'une meilleure expérience
Parfois des annonces qui offrent des produits ou services utiles et pertinents se comportent d'une manière cavalière en vous envoyant vers le site d'un annonceur alors que  vous ne vouliez pas y aller. En 2015, Google déclare avoir désactivé ou interdit « les pires contrevenants ».

Mauvais sites et applications
En 2015, Google a suspendu  plus de 25 000 applications mobiles non conformes à sa politique éditoriale. Plus des deux tiers de ces violations consistaient à placer les annonces mobiles très près de boutons, incitant l’utilisateur à cliquer accidentellement sur l’annonce. Google en a ainsi rejeté, en 2015, plus de 1,4 million.

Mettre en sourdine cette annonce
Conscient que trop de publicité tue la publicité Google tient compte aussi du comportement des utilisateurs. En cliquant sur le  "X" en haut d’un grand nombre de publicités, Google arrêtera de vous montrer cette annonce et les autres du même annonceur. En 2015, Google a reçu plus de 4 milliards de rétroactions émanant des utilisateurs.

Philippe Collier

 

En savoir plus sur les règles Google en matière de publicité