Bilan de l’opération BIYELA 2 sur les produits pharmaceutiques illicites et/ou contrefaits en Afrique

Écrit par © Filactu le . Rubrique: Chiffres et indicateurs

L’Institut international de recherche anti-contrefaçon de médicaments (IRACM) et l’Organisation mondiale des douanes (OMD) ont présenté hier à Paris le bilan de « l’Opération BIYELA 2 » qui s’est déroulé dans 14 pays d’Afrique *, pendant 10 jours et 15 ports maritimes, du 26 mai au 4 juin 2014.

Biyela2-carteL’opération a permis de contrôler 290 conteneurs dont 122 comportaient des produits illicites et/ou Contrefaisants. Comme cette année l’action était ciblée sur les produits de pharmaceutiques. Ceux-ci représentent 95 % des 118 millions de produits illicites interceptés soit 113 millions de doses ou pilules unitaires potentiellement dangereuses pour la santé des populations locales. La part des contrefaçons de marques dans ce total n’est pas précisée.

Pour leur majeure partie, les produits interceptés et détruits l’ont été au Bénin, en Tanzanie et en République Démocratique du Congo. La plupart des cargaisons provenaient surtout cette année d’Inde (95 %) et de Chine (5 %). Il s’agissait donc probablement de médicaments génériques, pas nécessairement dangereux, mais dont les déclarations ne sont pas conformes ou qui ne disposent pas d’une autorisation de mise sur le marché.

Biyela2-paysParmi les médicaments bloqués par les douaniers africains, une majorité concerne des traitements de première nécessité (32 % d’analgésiques, 17 % d’anti-inflammatoires, 5 % d’antibiotiques), mais aussi des traitements de fond (17% des produits interceptés étaient des antituberculeux).

Remarquons aussi que, l’opération a permis de détecter pour la première fois de manière significative (2 %) des produits vétérinaires illicites : plus d’un million d’injectables au Bénin, plus d’un million de comprimés et d’ampoules au Mozambique, et plus de 100 000 d’injectables au Togo.

L’IRACM a contribué à hauteur de 100 000 € au financement de cette opération.

Philippe Collier


À suivre : les enseignements de l’Opération BIYELA 2 et des trois années de coopération entre l’IRACM et l’OMD

Bilan de l’Opération BIYELA 1

* Afrique du Sud, Angola, Bénin, Cameroun, République Démocratique du Congo, Côte d’Ivoire, Gabon, Ghana, Kenya, Mozambique, Namibie, Sénégal, Tanzanie, Togo.