Un quart des cyberconsommateurs ont déjà été trompés par des faussaires

Écrit par © Filactu le . Rubrique: Chiffres et indicateurs

Près d’un quart de consommateurs (24 %) a acheté sur Internet un produit qui s’est révélé être une contrefaçon, notamment dans le secteur de la mode, de l’électronique ou des contenus numériques, selon une nouvelle étude commandée par MarkMonitor®, entreprise spécialisée dans la protection des marques pour les entreprises. L’enquête*, réalisée par le cabinet d’analystes Opinium, a étudié les habitudes de 3 450 cyberconsommateurs dans neuf pays afin de recueillir leurs avis sur des sujets tels que l’achat de contrefaçons, la sécurité en ligne et le piratage.

La tranche d’âge des 18-34 ans est la plus problématique. 39 % déclarent avoir déjà acheté des contrefaçons et 42 % indiquent qu’ils achèteront des produits contrefaisants dans le futur.

MarkMonitor-consumer-survey-2015

En ce qui concerne le comportement général des consommateurs, ceux-ci effectuent un peu plus d’un tiers (34 %) de leurs achats sur Internet, une proportion qui augmente de 15 % pendant la période des fêtes de fin d’année. Alors que le compte à rebours jusqu’à Noël est déjà lancé, ces cyberconsommateurs risquent d’autant plus d’acheter à leur insu des articles contrefaits ou de se trouver confrontés à des sites qui en vendent.

En dépit du nombre de consommateurs qui avouent avoir été victimes de contrefacteurs en ligne, c’est un fait que 70 % des participants à l’enquête se refusent à acheter des contrefaçons, tandis que 64 % de ce sous-échantillon déclarent souhaiter le produit authentique. Près de la moitié (48 %) juge l’achat de faux contraire à la morale et 12 % invoquent la fidélité à la marque.

 « La progression des achats en ligne va de pair avec une montée de la menace pour le consommateur, à savoir le risque d’aboutir sur des sites vendant des contrefaçons et d’en acheter à son insu en pensant faire une affaire. Compte tenu du savoir-faire déployé par les faussaires sur leurs sites, il devient de plus en plus ardu pour les clients de déterminer l’authenticité d’un produit, » commente Mark Frost, CEO de MarkMonitor.

La sécurité demeure une préoccupation essentielle

Un autre résultat marquant de l’enquête est le fait que la sécurité demeure une préoccupation essentielle des consommateurs : 64 % d’entre eux s’en inquiètent lorsqu’ils vont sur Internet. Cependant, d’après l’étude, un quart des personnes interrogées ne savent pas comment s’assurer qu’un site marchand est sécurisé. Cela montre que la protection et la sensibilisation des acheteurs vis-à-vis des cybermenaces doivent venir en tête des priorités. En outre, du point de vue des marques, une stratégie claire et exhaustive de protection de marque est cruciale pour que les enseignes fassent en sorte que leurs clients soient le mieux à même de faire face au défi de la contrefaçon. 

L’enquête fait aussi apparaître des avis très tranchés sur le piratage : invités à se prononcer à propos de l’accès illégal à des contenus numériques protégés par copyright, plus de la moitié des consommateurs (53 %) assimilent cette pratique à du vol à l’étalage. Toutefois, 14 % sont d’un avis contraire, tandis que 22 % estiment que si un contenu est disponible en ligne, il n’y a rien de mal à le télécharger. Les plus opposés au piratage se trouvent dans la tranche des 35-54 ans et des plus de 55 ans.

 

Télécharger l’étude « Global Consumer Shopping Habits Survey » novembre 2015.

 

* L’enquête a été réalisée en ligne par Opinium du 5 au 10 novembre 2015 dans les pays suivants : Royaume-Uni, France, Danemark, Allemagne, Italie, Pays-Bas, Espagne, Suède et Etats-Unis.