Bilan de la campagne nationale « Contrefaçon, non merci »

Écrit par CR21 le . Rubrique: Campagnes

Le ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie, l’Institut national de la propriété industrielle (INPI) et le Comité national anti-contrefaçon (Cnac) sont satisfaits de l’impact positif rencontré par la campagne nationale de sensibilisation « Contrefaçon, non merci » lancée en avril 2006. Les 1 700 spots télévisés diffusés pendant sept semaines ont établi 231 millions de contacts. 91 % des Français de 15 à 49 ans ont été touchés en moyenne neuf fois. La campagne de bannières publicitaires sur Internet, relayée sur 21 sites, a généré près de 22 millions de contacts en six semaines.

En revanche, l’audience du site de la campagne (www.non-merci.com) a fait un score assez modeste, avec seulement 173 000 visiteurs pour 1 million de clics enregistrés entre avril et décembre 2006. À noter que 45 % des consultations ont concerné la thématique de la piraterie.

Côté médias, la campagne a généré 190 « retombées presse » en trois mois et un total de 240 heures d’antenne sur 517 radios. Parmi les actions complémentaires, citons aussi la diffusion des spots TV sur 11 288 vols Air France long courrier qui ont été vus par près de 2,4 millions de personnes.

En termes qualitatifs, parmi les 54 % de personnes qui se souviennent avoir vu la campagne, 78 % ont jugé les films
compréhensibles, 64 % crédibles, 62 % originaux, et 74 % considèrent qu’ils montraient bien les conséquences négatives de la contrefaçon.

Mais si 63 % des personnes ayant vu les films déclarent avoir moins envie d’acheter des contrefaçons, le message responsabilisant ne semble « pas assez fort pour entraîner des changements de comportements ».
En effet, 34 % des Français pensent encore que « ce n’est pas grave d’acheter un produit de contrefaçon », d’où l’importance de poursuivre l’effort engagé.

 

Affiche de la campagne 2006 : l’emploi est un des arguments les plus forts en faveur de la lutte.

emplois_260x360_fmt