Suisse : première campagne « Stop à la piraterie »

Écrit par CR21 le . Rubrique: Campagnes

game_fmt« Stop à la piraterie », la plate-forme suisse de lutte contre la contrefaçon et la piraterie, a lancé, le 16 janvier dernier, sa première campagne de communication.
Dotée d’un budget de 415 000 francs suisses, elle « en appelle au sens moral de tout un chacun et vise à sensibiliser le grand public à l’importance de respecter les règles du jeu ».

On lira « Piraterie et contrefaçon ? Au final, tous perdants : c’est non, sans façon » sur des affiches présentes pendant un mois dans neuf des plus grandes agglomérations du pays et, pour une durée non limitée, aux frontières. Un site Internet informatif complète le tout.

Rappelons que la plate-forme, lancée en juillet 2005 (voir notre n° 12), est une initiative de l’Institut fédéral de la propriété intellectuelle (IPI) et du Comité suisse de la Chambre de commerce internationale (ICC Switzerland). Ce partenariat public-privé vise à renforcer la coopération et la coordination entre les entreprises et les administrations, mais aussi à sensibiliser le grand public.

Réputée pour sa discrétion, la Suisse a pourtant été montrée du doigt, par le commissaire européen à la Douane, comme l’un des principaux pays de transit de
la contrefaçon en Europe. Les dernières statistiques (2005) des saisies douanières dans l’Europe des Vingt-Cinq placent en effet la Confédération en deuxième position, entre la Chine et les Émirats Arabes Unis, avec 5 %
du total des saisies.

Pour mieux lutter, le Parlement suisse révise actuellement la législation sur les brevets. La nouvelle loi, qui devrait entrer en vigueur en 2008, permettra en particulier aux douaniers d’intervenir non seulement sur les importations et les exportations, mais aussi sur les marchandises en transit. Les touristes seront dépossédés des biens contrefaisants acquis à l’étranger, sans toutefois être sanctionnés.

Les productions suisses à forte valeur ajoutée sont elles-mêmes de plus en plus fréquemment victimes de la contrefaçon. Le nombre des interventions de
la douane suite à une suspicion de contrefaçon de marque ou d’atteinte aux droits d’auteur a pratiquement décuplé
en trois ans, passant de 69 cas en 2002 à 572 en 2005.
Et la valeur des biens retenus aux frontières a plus que doublé en une année, passant de 4,3 millions de francs suisses en 2004 à 10,3 millions en 2005. Enfin, selon une estimation du magazine Cash du 30 juin 2005, la contrefaçon et la piraterie font perdre chaque année 2 milliards de francs aux entreprises suisses.

Logo Stop piracy

www.stop-a-la-piraterie.ch