Fraude à l’identité : l’UE interconnecte ses bases de données

Écrit par © Filactu le . Rubrique: Europe

1806 how-smarter-databases-will-boost-europe-s-securityLe Conseil européen a adopté, le 14 mai 2019, deux règlements établissant un cadre pour une interopérabilité des systèmes d'information (SI) de l'UE dans le domaine de la justice et des affaires intérieures. L’objectif est d’améliorer les échanges d’information  afin de permettre des contrôles plus efficaces aux frontières extérieures, améliorer la détection des identités multiples et prévenir et combattre l’immigration illégale.

L'interopérabilité des SI doit faciliter l'identification correcte des personnes ainsi qu'à lutter contre la fraude à l'identité.

Les éléments d'interopérabilité mis en place par les règlements sont les suivants :
    •    Un portail de recherche européen permettant aux autorités compétentes d'effectuer des recherches en parallèle dans de multiples systèmes d'information, en utilisant les données tant biographiques que biométriques ;
    •    Un service partagé de mise en correspondance de données biométriques permettant de rechercher et de comparer des données biométriques (empreintes digitales et images faciales) issues de plusieurs systèmes ;
    •    Un répertoire commun de données d'identité, qui contiendrait les données biographiques et biométriques des ressortissants de pays tiers disponibles dans plusieurs systèmes d'information de l'UE ;
    •    Un détecteur d'identités multiples chargé de vérifier si les données d'identité biographiques issues de la recherche existent dans d'autres systèmes, afin de permettre de détecter les identités multiples liées au même ensemble de données biométriques.

« Les systèmes couverts par les deux règlements apportent un soutien aux autorités nationales dans les domaines de la gestion de la sécurité, des frontières et des flux migratoires, du traitement des visas et de l'asile. Les nouveaux règlements ne modifient pas les droits d'accès établis par la base juridique pertinente respective de chacun des systèmes d'information européens, mais faciliteront et amélioreront l'échange d'informations », estime le Conseil. <

• Règlement sur l'interopérabilité (frontières et visas)

• Règlement sur l'interopérabilité (coopération policière et judiciaire, asile et migration)