Les faux documents facteur clé de la mobilité de la criminalité organisée et des groupes terroristes

Écrit par © Filactu le . Rubrique: Europe

Les 11 et 12 septembre 2017,  s’est réuni pour la première fois, au siège d'Europol à La Haye, le Groupe d'experts européens sur la fraude documentaire, dirigée par la France et soutenue par Europol et Frontex. La réunion a abordé le problème préoccupant de la fraude documentaire en tant qu'élément clé de toutes les activités criminelles, ainsi que du terrorisme.

Le directeur exécutif d'Europol, Rob Wainwright, a déclaré : « Au cours des dernières années, la fraude sur les documents est devenue un problème pénal majeur en Europe, contribuant à des changements de grande ampleur sur contrebande de migrants, la fraude, le terrorisme et d'autres menaces pour la sécurité. Les criminels sont maintenant partie prenante dans la production, le commerce et la distribution à grande échelle de faux documents d’identité souvent d'une qualité élevée et d'autres documents officiels. »

« À l'heure actuelle, Frontex dispose de 74 experts spécialisés en documents  déployés aux frontières d'Europe », a déclaré Fabrice Leggeri, directeur général de Frontex.

La lutte contre la fraude aux documents et le ciblage des groupes du crime organisé impliqués dans la production et la fourniture de faux documents constituent l'une des 10 priorités pour lutter contre la criminalité internationale de 2018 à 2021, telle que fixée par le Conseil de l'UE. Le Conseil a décidé que cela serait mis en œuvre en tant que priorité transversale, à la suite de la SOCTA d'Europol et des recommandations de COSI.

C'est la première fois qu'une priorité de l'UE ne sera pas mise en œuvre par le biais d'un plan stratégique et d'un plan d'action opérationnel pluriannuel spécifique, mais plutôt par un objectif stratégique commun dans tous les plans opérationnels pertinents couvrant d'autres zones criminelles. Cela devrait permettre de s'attaquer au phénomène de manière globale par la police, les douaniers et les gardes-côtes.

La prochaine réunion du Groupe de travail d'experts horizontaux sur la fraude documentaire se tiendra au siège de Frontex à Varsovie. <