Europe : partie de chaises musicales à la DG Santé en charge de la politique anti-tabac

Écrit par © Filactu le . Rubrique: Europe

Anna-Eva AmpelasAlors que les actes délégués (nom donné aux décrets d’application européens) de la Directive sur les produits du tabac, votée en 2014, sont attendus avant la fin de l’année — ces actes doivent notamment préciser la façon dont les produits du tabac seront authentifiés et tracés tels que le prévoient les articles 15 et 16 de la directive — nous assistons à la DG Santé, en charge de leur élaboration, à une succession de nomination/mutation des responsables du dossier.

Ainsi apprend-on qu’Anna Eva Ampelas, la récente directrice du Bureau B2 (Health in all policies, global health, tobacco control) en charge de la politique anti-tabac et qui dirigeait les groupes de travail sur le sujet était mutée.

Elle avait été nommée, il y a moins d’un an,  en remplacement de Dominik Schnichels qui lui était devenu directeur du Bureau B4 Medical products, quality, safety, innovation. Mais comme ce dernier vient d’être nommé directeur des enquêtes relatives aux produits pharmaceutiques à l’OLAF (Office européen de lutte contre la fraude), Anna Eva Ampelas va prendre sa place à la tête du Bureau B4.


Il est probable que les candidats à la direction du Bureau B2 doivent y réfléchir à deux fois avant d’accepter tant les contraintes de timing et les pressions doivent être fortes :

  • D’une part, pour respecter les engagements juridiques et techniques de l’Union européenne vis-à-vis du Protocole de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) contre le trafic illicite du tabac ;
  • D’autre part, pour résister à la pression du lobby des industries du tabac qui souhaite noyer le projet dans le labyrinthe de l’administration bruxelloise, tout en refusant le principe de la mise en place d’un système de traçabilité indépendant comme l’impose le Protocole de l’OMS.

Une fois de plus, et après 3 ans de consultations, d’ateliers et de rapports, ces tergiversations montrent l’inefficacité de la Commission sur ce dossier qui exaspère nombre d’élus et d’acteurs économiques qui perdent patience. De plus en plus d’acteurs pensent que le projet, qui doit en principe être opérationnel en mai 2019, ne tiendra pas le délai fixé par la directive. <


PhC

 

 

Mise à jour du 13 juin 2016

 

Traçabilité du tabac : la Pologne aux manettes

 Anna-Eva.AMPELAS, ancienne responsable de l’Unité B2 « Health in all policies, global health, tobacco control », est finalement remplacée par le Dr Andrzej RYS, le directeur de la DG « Health and Food Safety » , « le temps qu’un nouveau responsable soit nommé. »  Par ailleurs, Filip BORKOWSKI reste le directeur adjoint de l’Unité B2.
Ceci n’est peut-être pas anodin, alors que la Pologne est, en Europe, l’un des des plus gros producteurs de cigarettes.<