Un plan d’action contre le trafic illicite d'armes à feu et de munitions dans l’Ouest des Balkans

Écrit par © Filactu le . Rubrique: Europe

Le Forum ministériel UE-Balkans occidentaux sur la justice et les affaires intérieures de Brdo, les 15 et 16 décembre 2016, a constaté la nécessité urgente de lutter contre le trafic et l'accumulation illicites d'armes à feu et de munitions dans l’Ouest des Balkans. Une situation, dont on sait, quelle contribue aussi à favoriser les trafics de produits contrefaisants.

En s’appuyant sur les priorités du Plan d'action pour le trafic illicite d'armes à feu 2015-2019, adopté en 2014 et la Stratégie de l'UE sur les armes légères et de petit calibre (ALPC) les actions suivantes ont été décidées :

  • Associer systématiquement les partenaires des Balkans aux actions opérationnelles de l'UE en matière de lutte contre le trafic d'armes à feu ;
  • Mettre en place des équipes conjointes d'enquête, en cohérence avec les initiatives visant à renforcer la coopération opérationnelle en matière d'application de la loi ;
  • Effectuer au moins une action conjointe par an, centrée sur le trafic illicite d'armes à feu et d'explosifs, avec la participation des services répressifs des États membres de l'UE et des partenaires des Balkans occidentaux et la participation d'Europol et de la Garde côtière européenne.
  • Renforcer l'échange d'informations au niveau régional et avec les États membres de l'UE, impliquant Europol sur la production, le stockage et le trafic illicites d'armes à feu et de munitions, ainsi que sur les explosifs et les précurseurs, en vue d'élaborer des normes d'enquête et de renseignement plus efficaces ;
  • Examiner les programmes d'abandon volontaire des armes à feu dans l'ensemble des Balkans occidentaux, en tenant compte des enseignements tirés des expériences antérieures.
  • Accueillir le futur détachement d'agents de liaison d'Europol dans la région ;
  • Améliorer la sécurité et la sûreté des stocks, en tenant compte du fait que l'accès non autorisé aux stocks d'armes à feu, de munitions, d'explosifs et de précurseurs doit être vigoureusement contrôlé.
  • Aider le CEPOL à consacrer des programmes de formation communs pour renforcer le renforcement des capacités et la sensibilisation à la lutte contre le trafic illicite des armes à feu ;
  • Étendre l'utilisation de tous les outils disponibles pour la traçabilité des armes à feu, y compris iTRACE, iARMS et les bases de données d'Europol ;
  • Améliorer la collecte et l'échange de statistiques sur la production illicite et le trafic d'armes à feu et de munitions.
  • Utiliser pleinement le Centre d'échange pour le contrôle des armes légères et de petit calibre de l'Europe du Sud-Est et de l'Europe (SEESAC).

Une évaluation régulière de la mise en œuvre des actions susmentionnées sera effectuée e pour permettre aux États membres de l'UE de tirer parti de ces informations.