L’Observatoire européen s’interroge sur la contrefaçon des produits alimentaires, des boissons et des produits agricoles

Écrit par © Filactu le . Rubrique: Europe

Les denrées alimentaires et les boissons figurent parmi les principales catégories de produits saisis par les douanes européennes,  Ces produits de tous les jours, potentiellement dangereux pour la santé et la sécurité des consommateurs, ont représenté 28,6% du total des articles retenus en 2014, soit plus de 2 millions d'articles selon les dernières statistiques douanières européennes publiées en octobre 2015.

Lutter contre la contrefaçon et veiller à l'application effective des droits de propriété intellectuelle (DPI) sont les principaux défis de la protection des consommateurs contre les produits dangereux et de qualité inférieure, tout en luttant contre le faible risque et les revenus élevés que génèrent ces activités illégales pour les organisations criminelles.

Dans cette perspective, l'OHMI — à travers l'Observatoire européen des atteintes aux droits de propriété intellectuelle, Europol et Eurojust — réunit actuellement, du 16 au 18 mars 2016, des chercheurs,  des douaniers, des policiers, des procureurs, et le secteur privé ainsi que des décideurs politiques, pour échanger leurs expériences en matière de criminalité dans le secteur des produits alimentaires, des boissons et des produits agricoles. 

L'événement — qui fait partie d'une série d'événements similaires organisés depuis 2013 — est co-organisé par ces trois organes de l'UE à Alicante. C’est une occasion de renforcer les liens opérationnels entre les autorités policières et les entreprises afin d’identifier les nouveaux défis de la lutte contre la contrefaçon dans ces secteurs.

Ces discussions s’appuient sur l'expertise du réseau des procureurs « propriété intellectuelle »  de l'UE, composé aujourd'hui de quelque 60 procureurs de 20 États membres et 7 États non-membres de l’UE qui se sont réunis les 14 et 15 mars pour discuter des défis de poursuivre ceux qui facilitent ou financent les infractions aux DPI en ligne. L'objectif de ce réseau est de partager les connaissances et l'expertise afin de mieux lutter contre les violations transfrontalières des droits de propriété intellectuelle.