Editorial

Le printemps de Pékin

Écrit par Marc-Antoine JAMET le . Rubrique: Editorial

Par Marc-Antoine Jamet / Président de l’Union des Fabricants

CR14-Jamet3_fmtIl est des éclaircies qui, parce qu’elles surgissent dans un ciel d’orage, éclairent mieux que le soleil du plus bel été. Plafond bouché, brouillard persistant, crachin pékinois, pour ne rien dire des averses cantonaises, des tornades de Shanghai, des tempêtes de Hong Kong : la propriété intellectuelle, en Chine, vivotait, soumise à des intempéries que l’ombrelle trouée de la réglementation prétendant les repousser semblait encourager.

Une grande cause nationale

Écrit par Bernard BROCHAND le . Rubrique: Editorial

non_merci_222x222Par Bernard Brochand / Député-maire de Cannes, président du Comité national anti-contrefaçon

Voici maintenant plusieurs années que les Français entendent parler de la contrefaçon, mais ils accueillent la problématique avec une certaine distance, semble-t-il, sans se sentir directement concernés.

L’utilité sociale de la propriété intellectuelle

Écrit par Pierre BREESÉ le . Rubrique: Editorial

Par Pierre Breesé / Conseil en propriété industrielle

CR12-Breese-bis_fmtLors de l’annonce de la fermeture de ses sites de production vosgiens, le constructeur de petit électroménager SEB expliquait que la fabrication d’un grille-pain revient aujourd’hui, en France, à 10 euros – un prix résultant d’efforts considérables de productivité, de gestion des achats et d’automatisation – ; et que le même grille-pain fabriqué en Chine coûte 3 euros, frais de livraison en Europe inclus.

Ne pas baisser la garde !

Écrit par Benoît BATTISTELLI le . Rubrique: Editorial

Par Benoît Battistelli / Directeur général de l’Institut national de la propriété industrielle

BB-CR11_fmtVoici maintenant plus de dix ans que la France mène la lutte contre la contrefaçon et pour la défense des droits de propriété intellectuelle (PI). Depuis l’adoption de la loi relative à la répression de la contrefaçon – l’une des premières au monde, en 1994 –, la France a su développer un large consensus en faveur de ce combat légitime.

Pour une politique de la reconnaissance

Écrit par Bernard BROCHAND le . Rubrique: Editorial

Par Bernard Brochand / Député-maire de Cannes, président du Comité national anti-contrefaçon

« N’est-ce-pas dans mon identité authentique que je demande à être reconnu ? Et si, par bonheur, il m’arrive de l’être, ma gratitude ne va-t-elle pas à ceux qui, d’une manière ou d’une autre, ont reconnu mon identité en me reconnaissant ? » Paul Ricœur

Le paradoxe français

Écrit par Philippe COLLIER le . Rubrique: Editorial

Lyon-CR9_fmtSelon une étude réalisée par l’Ifop, à la demande de l’Unifab (1), sur le comportement des Français face à la contrefaçon, il apparaît qu’une très grande majorité d’entre eux (89 %) a une bonne connaissance spontanée des catégories de produits pouvant être concernés.

Sans protection, le virus de la copie se propage

Écrit par Philippe COLLIER le . Rubrique: Editorial

MONTRES4_fmtOfficiellement, la contrefaçon résulte de la reproduction non autorisée d’une œuvre industrielle, artistique ou littéraire protégée par un titre de propriété intellectuelle (PI). En France, 97,5 % des saisies-contrefaçon opérées par la douane le sont sur demande d’intervention préalable. Une procédure qui oblige
l’entreprise de justifier de ses droits.

Franchir la ligne-jaune n’est pas sans risque

Écrit par Philippe COLLIER le . Rubrique: Editorial

CR07-Une_fmtEn matière de lutte anti-contrefaçon, la fin peut-elle justifier l’emploi de moyens peu orthodoxes ? Le jeu est dangereux et nul ne saurait ouvertement encourager de telles pratiques, mais les faits sont là : exaspérées par la lenteur ou l’inefficacité des recours légaux, certaines entreprises victimes de contrefaçons sont tentées d’agir de leur propre chef à leurs risques et périls.

Laguiole veut reconquérir sa marque

Écrit par Philippe COLLIER le . Rubrique: Editorial

Statue_fmtAprès une longue période d’interruption, la renaissance de l’activité coutelière à Laguiole, au milieu des années 80, a redonné vie et confiance à ce paisible village de l’Aveyron. Aujourd’hui, la qualité et la notoriété de sa production de couteaux sont telles, que les visiteurs se pressent pour les choisir et visiter ses ateliers. Avec une capacité d’accueil de 1 200 places, le village compte autant de tables de restaurant que d’habitants-! Tout irait pour le mieux, si la notoriété croissante des Laguioles n’avait attiré les convoitises et engendré une prolifération considérable de « faux Laguiole ».

Reconnaître le vrai du faux : un besoin de preuve rapide

Écrit par Philippe COLLIER le . Rubrique: Editorial

Etiq-RFID_fmtPour le commun des mortels reconnaître le vrai du faux est a priori une démarche facile et banale. Dans la réalité c’est toujours beaucoup plus compliqué. Les douaniers en savent quelque chose : d’une part, la qualité des contrefaçons ne cesse de croître ; d’autre part, pour brouiller les pistes les contrefacteurs n’hésitent pas à mélanger le vrai et le faux .