Les 230 sociétés d’auteurs de la CISAC ont collecté 7,8 Md€ en 2013

Écrit par Gadi ORON le . Rubrique: Editorial

Gadi OronPar Gadi ORON, directeur général de la CISAC
Le numérique ne représente toujours que 5 % du montant total des droits perçus au niveau mondial.

Les sociétés d’auteurs membres de la CISAC ont publié de bons résultats en 2013: collectivement, elles ont collecté 7,8 milliards d’euros pour le compte des créateurs et des éditeurs à travers le monde. Si le montant total des droits perçus en euros a très légèrement baissé par rapport à l’année précédente (-0,8 %), ce recul reflète la fluctuation des taux de change et un affaiblissement de la plupart des devises face à l’euro. Abstraction faite de l’impact de change, le montant total des droits perçus, en euros constants, a augmenté de +4,6 %.

Le présent rapport sur les droits perçus réunit les données fournies par nos 230 sociétés membres dans 120 pays, qui représentent tous les répertoires artistiques – musique, audiovisuel, spectacle vivant, littérature et arts visuels. Le répertoire musical génère la grande majorité des droits perçus par nos membres (87 % des perceptions mondiales) mais nous constatons des progrès encourageants dans d’autres répertoires comme l’audiovisuel, dont les droits perçus ont augmenté de 8 %.

Sur le plan géographique, le principal marché reste l’Europe, à l’origine de près de 61 % des perceptions mondiales. Cette région a continué d’afficher une croissance stable de 2 % en 2013, conforme à celle des années précédentes. Viennent ensuite les régions Canada-États-Unis et Asie-Pacifique, où les droits perçus ont baissé de 16 % suite à des taux de change défavorables. En Amérique latine et dans les Caraïbes, les droits perçus ont fortement augmenté (+17 %), tandis que la part de l’Afrique dans les perceptions mondiales s’est maintenue à 0,7 %. Dans les pays BRICS, les perceptions ont connu un bond de 30 % bien que le total des droits perçus ne s’élève qu’à 365 millions d'euros. En sachant qu’un tiers de la population mondiale vit dans ces pays, ce chiffre reflète un très faible niveau de droits perçus par habitant. Le potentiel de croissance de ces marchés saute aux yeux.

Le marché numérique continue de se montrer très prometteur. En 2013, les droits perçus par les membres de la CISAC auprès des services de musique en ligne ont augmenté de 25 % par rapport à l’année précédente. Cependant, le numérique ne représente toujours que 5 % du montant total des droits perçus par ces sociétés au niveau mondial. Ce chiffre reflète à la fois tout le potentiel du marché numérique et toute l’importance de trouver des modèles de rémunération équitables pour les créateurs.

Au total, 45 % des droits perçus dans le monde continuent de provenir des médias traditionnels (radio, télévision, câble et satellite), qui restent donc une source très importante de revenu pour les créateurs. Les droits perçus auprès de ces médias ont bien résisté en 2013 et le système de la gestion collective des droits continue de s’adapter à l’évolution du marché. La bonne santé du secteur de la musique live s’est traduite par une hausse de 5 % des redevances perçues pour l’utilisation de musique dans ce contexte.

En 2013, les sociétés membres de la CISAC ont une nouvelle fois déployé tous leurs efforts en faveur des auteurs et des éditeurs qu’elles représentent. Leur détermination à fournir des services qui répondent aux nouvelles exigences du marché tout en veillant au respect et en promouvant les droits des auteurs partout dans le monde est essentielle pour favoriser un secteur de la création dynamique, qui permette aux créateurs de vivre du fruit de leur travail, aujourd’hui comme demain.

Gadi ORON
directeur général de la CISAC


Télécharger le rapport « CISAC perceptions mondiales 2015 »