Mobilisation générale contre les achats touristiques de contrefaçon dans le Sud-Est de la France

Écrit par © Filactu le . Rubrique: Campagnes

L’UNIFAB, le Comité National Anti-Contrefaçon (CNAC), la Douane, la Gendarmerie, l’INPI et la ville de Nice ont lancé ce jour, leur traditionnelle « campagne de sensibilisation sur les fortes conséquences, sanitaires, économiques, environnementales… des contrefaçons qui envahissent le quotidien des consommateurs. »

Du 16 juillet au 19 août, les volontaires de l’Unifab investissent le littoral sudiste de la France en expliquant que  : «  LE MEILLEUR MOYEN DE LUTTER CONTRE LA CONTREFAÇON… C’EST DE NE PAS EN ACHETER  !  »

Les plages et marchés des villes  de Saint-Tropez, Ramatuelle, Pampelonne, Cannes, Nice, Antibes, Juan-les-Pins, Cassis, Bandol, Marseille, Aix-en-Provence, Biarritz, Saint-Jean-de-Luz… ,particulièrement impliquées en terme de promotion de la création, de l’innovation et de l’authenticité seront les premiers témoins du passage des ambassadeurs de la lutte anti-contrefaçon.

Ainsi plus de 100 000 tracts et cartes postales accompagnant de nombreux goodies, à l’effigie de cette campagne, seront distribués aux vacanciers afin de leur donner des conseils et astuces pour éviter de se faire piéger en achetant du faux alors qu’ils pensaient faire l’acquisition d’un vrai produit  !

«  Pour lutter efficacement contre la contrefaçon il faut que la demande disparaisse pour que l’offre s’appauvrisse. Les consommateurs doivent impérativement avoir conscience de l’impact que les faux produits engendrent. Le premier risque, celui des accidents domestiques, les concerne, tout autant que les risques d’allergies par exemple  ! Il est essentiel de savoir qu’en donnant 1 € à un contrefacteur, non seulement cela nuit aux entreprises qui créent de l’emploi en France, mais c’est aussi 1€ que l’on donne à une organisation criminelle ou terroriste qui trouve un financement simple par la vente de faux produits,  » déclare Christian Peugeot, président de l’Unifab.