Une campagne de choc pour dire « non merci »

Écrit par CR13 le . Rubrique: Campagnes

CR13-cartouche_fmtAttendue depuis plusieurs mois, la grande campagne de communication orchestrée par le ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie, en partenariat avec le Cnac et l’INPI, commence le 3 avril 2006. Conçue pour alerter et mobiliser les citoyens, elle traitera dans un premier temps de la contrefaçon des produits et des logiciels; la problématique de la piraterie numérique serait abordée dans un second temps.

Des films à la télévision afin d’inciter à la réflexion

CR13_jouet0068_fmtDu 3 avril au 7 juin 2006 seront diffusés cinq films montrant les vrais dangers de la contrefaçon, source d’appauvrissement collectif et de risques pour la sécurité individuelle. D’une durée de 15 secondes, ces spots ont été conçus par l’agence CLM BBDO ; trois d’entre eux sont dédiés à la contrefaçon de produits manufacturés (automobiles, jouets et produits de luxe). Un autre concerne la piraterie des logiciels professionnels, et le cinquième, les réseaux mafieux. Ces séquences pédagogiques incitent les consommateurs à s’interroger sur leurs comportements, par une mise en scène d’abord quasi anodine de personnes qui sont sur le point d’acheter un objet de contrefaçon ou de télécharger illégalement un logiciel – jusqu’au moment où les conséquences possibles apparaissent de façon brutale et violente : jouet qui brûle, accident de voiture… Les protagonistes renoncent alors d’eux-mêmes à la transaction.

 

Un site dédié à la campagne : www.non-merci.com

CR13-Site-web_fmtRelais de la campagne TV, ce site vise à enrichir la connaissance du grand public de manière ludique. Les dangers de la contrefaçon et de la piraterie numérique sont mis en scène au sein des différentes pièces d’une maison virtuelle. Des dossiers thématiques, des témoignages, des conseils sont proposés, notamment à l’usage des enseignants. De plus, les bannières et les spots TV de la campagne ainsi que des kits de mobilisation sont mis à la disposition du public, afin de permettre à chacun de témoigner de son adhésion à la campagne et de la relayer. Après avoir visité l’ensemble des thématiques et adhéré

à la «charte du citoyen avisé», l’internaute peut participer à un jeu-concours, un quiz de huit questions dont les réponses se trouvent dans les dossiers thématiques. www.non-merci.com

Une exposition itinérante

Une grande exposition pédagogique, qui présente des cas concrets de contrefaçon, a été conçue spécialement pour informer le grand public et les professionnels sur les risques de la contrefaçon. Elle circulera tout au long de l’année 2006 dans les villes qui souhaitent s’engager dans cette lutte.

Inaugurée à l’Assemblée nationale en novembre dernier, elle a déjà été accueillie par les chambres de commerce et d’industrie (CCI) de Rodez, de Tarbes, de Castres-Mazamet et de Pau-Béarn (jusqu’au 15 avril).

Elle sera à l’Espace Miramar, à Cannes, du 8 avril au 7 mai ; puis on la verra dans les CCI de Niort (24 avril au 24 mai), de Cambrésis (29 mai au 16 juin),
de Lons-le-Saunier (19 au 30 juin), de Thiers (15 au 30 juin). En juillet et en août, elle sera au Musée du couteau de la Coutellerie de Laguiole, avant de reprendre
la tournée des CCI avec Angoulême (11 au 30 septembre), Le Puy-en-Velay - Yssingeaux (2 au 21 octobre), Valence (novembre) et Caen (27 novembre au 16 décembre).

Internet : un média au cœur de la contrefaçon artistique et informatique

De nombreuses bannières animées portant la signature «-Non merci » mettent en avant les faits et les chiffres clés de la contrefaçon (préjudice, volume…). 

Elles seront visibles, durant toute la campagne, sur des sites choisis en fonction de leur affinité avec les thématiques ou leur appartenance aux secteurs les plus touchés par la contrefaçon : sites de cybercommerce, de téléchargement de logiciels, ou encore dédiés aux univers du luxe et de l’automobile.
Par un clic sur la bannière, l’internaute accède au site de la campagne.