Interviews

Témoignages / Dispositif anti-contrefaçon : que souhaitent les professionnels ?

Écrit par CR16 le . Rubrique: Interviews

Élisabeth Dewagenaere / Déléguée générale adjointe de Domergie

« Nous sommes séduits et confortés par le caractère officiel et normalisé du marquage-»

CR16-DEWAGENAERE_fmt«Voici maintenant plus de deux ans que les industriels membres de Domergie ont constitué un groupe contrefaçon et qu’ils ont pris des mesures concrètes pour partager l’information et mieux lutter ensemble. Ils ont ainsi décidé de choisir un outil commun pour l’identification et l’authentification de leurs produits : Notacopy. Celui-ci est déjà soit mis en œuvre, soit en cours de mise en œuvre. Cet outil permet de tracer et de “géocaliser” les contrefaçons.

Interview de Jean-Claude Magendie / Président du tribunal de grande instance de Paris

Écrit par CR15 le . Rubrique: Interviews

Un pôle judiciaire dédié aux questions de propriété intellectuelle, un projet majeur

Contrefaçon Riposte : Quelle est l’importance des affaires liées à la propriété intellectuelle dans l’activité du tribunal de grande instance (TGI) de Paris ?

JC-Magendie_fmtJean-Claude Magendie : Ces affaires restent encore quantitativement marginales par rapport à l’activité civile du tribunal qui, en 2005, a rendu 52477 jugements. Néanmoins, il faut savoir que le TGI de Paris traite près de deux tiers (64 %) des contentieux nationaux concernant la propriété intellectuelle, avec une compétence exclusive en matière de marques communautaires. Je tiens d’ailleurs à rendre hommage aux neuf magistrats civilistes parisiens de la 3e chambre, dont la charge de travail est particulièrement soutenue.

Interview de Bruno Dalles / Magistrat, chef du Service national de douane judiciaire

Écrit par CR14 le . Rubrique: Interviews

De la «police des marchandises» à la douane experte en matière de grande criminalité

Contrefaçon Riposte : À quelles motivations répond la création du Service national de douane judiciaire (SNDJ), et comment est-il structuré ?

B-DallesBruno Dalles : Cette création résulte de la volonté, exprimée dans la loi du 23 juin 1999, de renforcer la lutte contre les grands trafics frauduleux, en attribuant des prérogatives judiciaires à l’administration des douanes. Trois raisons ont motivé cette évolution : permettre à la douane, au-delà de son rôle de «police des marchandises», de démanteler les réseaux de personnes impliquées dans la criminalité organisée ; renforcer l’«offre» d’officiers de police judiciaire (ODJ) spécialisés notamment en matière économique et financière ; enfin, répondre aux sollicitations des services de douane judiciaire étrangers.

Interview de Richard Anin / Chef d’escadron de la gendarmerie nationale, chef de la section Atteintes à la nation et trafics économiques

Écrit par CR13 le . Rubrique: Interviews

logo-GendarmerieDes moyens d’intervention considérables, un savoir-faire étendu

Contrefaçon Riposte : Par tradition, la gendarmerie est discrète sur ses activités. Pouvez-vous néanmoins nous dire quelle est votre implication dans la lutte anti-contrefaçon ?


Richard Anin :
La gendarmerie nationale est concernée par tous les faits répréhensibles susceptibles de poursuites pénales. Elle s’intéresse par conséquent depuis longtemps à la contrefaçon, et davantage encore depuis que cette activité délictueuse est intégrée aux bandes organisées. À ce titre, nous sommes fortement impliqués dans la lutte anti-contrefaçon puisque, selon les années, 60 à 90 % des faits pénaux liés à la contrefaçon sont traités par la gendarmerie.

Interview de Thierry Sueur / Président du Comité propriété intellectuelle du Medef

Écrit par CR12 le . Rubrique: Interviews

et de Jacques Combeau / Conseiller

De la nécessité de faire évoluer le droit pour combattre la contrefaçon organisée

Contrefaçon Riposte : Le Medef a formulé, fin 2005, une série de propositions pour améliorer l’efficacité de la lutte anti-contrefaçon.

Interview de José Monteiro / Directeur du département des marques L’Oréal

Écrit par Philippe COLLIER - CR11 le . Rubrique: Interviews

« Nous opérons des actions tous les jours et pourtant le trafic ne cesse d’augmenter »

Contrefaçon Riposte : Comment percevez-vous l’évolution de la contrefaçon ?

LOreal_logo_fmtJosé Monteiro : Dans le secteur des cosmétiques et des parfums, nous avons constaté que la contrefaçon a plus que triplé depuis l’année 2000. Cela dit, il faut distinguer deux types de contrefaçon. La première porte atteinte à la marque en jouant sur l’imitation ou la similitude des noms et des packagings ou, pour les parfums, sur celle des fragrances. Elle est relativement bien connue et maîtrisée, dans la mesure où elle concerne des acteurs du marché qui ont pignon sur rue.

Éloge de la complémentarité

Écrit par CR09 le . Rubrique: Interviews

Pierre Breesé, conseil en propriété industrielle (cabinet Breesé, Derambure, Majerowicz), Julien Serres, conseil en intelligence économique (Insiders), et Grégoire Triet, avocat spécialisé (Gide, Loyrette, Nouel), débattent de l’apport respectif de leurs professions à la lutte anti-contrefaçon. L’union fait la force.

Interview de Pierre Delval / Imprimerie nationale, chargé de mission Minefi, président du groupe Afnor-Gelac

Écrit par CR09 le . Rubrique: Interviews

« La France disposera bientôt d’un dispositif de traçabilité et de contrôle anti-contrefaçon sans équivalent dans le monde »

Contrefaçon Riposte : Depuis juin 2004, vous êtes chargé de mettre en œuvre «une politique de prévention et de dissuasion techniques de la contrefaçon». Quelles sont les motivations principales de cette mission ?

delval-CR9_fmtPierre Delval : Nous sommes dans une situation d’urgence. Il faut se donner les moyens de réagir vite si l’on ne veut pas être débordé. Concrètement, l’objectif est de mettre, dès 2006, à la disposition des titulaires de droits, des autorités de contrôle et des grands distributeurs un outil qui facilite l’authentification des produits.

Interview de Marc-Antoine Jamet / Président de l’Union des Fabricants

Écrit par CR08 le . Rubrique: Interviews

« Il est urgent de mettre l’UE au standard des dispositions françaises »

Contrefaçon Riposte : Vous présidez l’Unifab depuis cinq ans. Comment jugez-vous l’évolution de la lutte anti-contrefaçon en France ?

Marc-Antoine-Jamet_fmtMarc-Antoine Jamet : En acceptant cette fonction, j’avais trois objectifs : faire prendre conscience au plus grand nombre de l’importance du problème et de la nécessité de le combattre ; faire connaître et valoriser le travail des acteurs de ce dossier ; faire œuvre de pédagogie et de vulgarisation auprès des médias, des entreprises et des consommateurs. Sur tous ces points, l’évolution a été, je crois, considérable.

Interview de Laurent Signoret / Responsable anti-piratage Microsoft France

Écrit par CR05 le . Rubrique: Interviews

« La loyauté est récompensée »

Contrefaçon riposte : la piraterie n’est-elle pas simplement la conséquence d’un manque de protection des logiciels ?

Laurent-Signoret_fmtLaurent Signoret : c’est une question de compromis. entre le niveau de protection, son prix et les contraintes surtout pour les professionnels qui gérent des centaines de postes. Par ailleurs, ces protections sont d’une efficacité relative car sytématiquement attaquées. Dans un proche avenir les protections « hardware », intégrées au processeur, seront beaucoup plus efficaces sans être un fardeau pour l’utilisateur.