Interviews

Interview de juan-Carlo Siria : « Nous souhaitons nous exprimer davantage sur le sujet »

Écrit par CR30 le . Rubrique: Interviews

CR30-juan-carlos_SIRIA_fmtJuan-Carlos Siria / Responsable protection clients et propriété intellectuelle, responsable de la lutte anti-contrefaçon de Schneider Electric

« Nous comptons sur les autorités de contrôle pour faire respecter les normes de qualité et de sécurité. »

Interview de Michel Roux / Directeur général d’Advestigo

Écrit par CR29 le . Rubrique: Interviews

CR29-michelroux_fmtMichel Roux / Directeur général d’Advestigo

« J’ai de bons espoirs que, en 2008, de grands programmes de maîtrise du piratage sur le P2P seront lancés, pendant que de nouveaux modes de commercialisation verront le jour »

Contrefaçon Riposte : Advestigo propose, depuis fin 2004, une technologie originale de repérage, d’identification puis éventuellement de filtrage des contenus Internet et peer-to-peer (P2P), basée sur la comparaison d’empreintes (fingerprinting audio et vidéo ; voir notre n° 3). Le rapport Brugidou-Kahn avait, dès mars 2005, évalué les possibilités et les contraintes du filtrage. Qu’en est-il aujourd’hui des possibilités réelles du filtrage ?

Interview de Jean Musitelli / Conseiller d’État, président de l’Autorité de régulation des mesures techniques (ARMT)

Écrit par CR29 le . Rubrique: Interviews

CR29-JeanMUSITELLI04_fmt« Le paysage ressemble plus à une jungle qu’à un jardin à la française »

Contrefaçon Riposte : Après avoir été ambassadeur auprès de l’Unesco et avoir œuvré pour la diversité culturelle, vous présidez, depuis le 4 avril dernier, cette nouvelle autorité administrative indépendante qui a été instituée par la loi DADVSI. À quelle logique répond la création de l’ARMT ?

Interview d'Alexandre Menais / Directeur des affaires publiques et juridiques, Ebay France

Écrit par CR28 le . Rubrique: Interviews

CR28-Alexandre-Menais_fmt« Faire des procès à Ebay n’est pas constructif »

Contrefaçon Riposte : Les mesures prises par Ebay pour lutter contre la contrefaçon ne semblent pas tenir leurs promesses. Après Tiffany, Rolex et LVMH, cet été, L’Oréal et Hermès ont assigné Ebay en justice, et le groupe PPR menace de le faire si la situation n’évolue pas rapidement. Comment expliquez-vous une telle insatisfaction ?

Interview de Bernard Brochand / Député-maire de Cannes, président du Comité national anti-contrefaçon (Cnac) et du Groupe d’étude parlementaire sur la contrefaçon et la piraterie

Écrit par CR27 le . Rubrique: Interviews

« La lutte contre la contrefaçon et la piraterie est un enjeu de société »

Contrefaçon Riposte : Quelle appréciation portez-vous sur le volontarisme du nouveau gouvernement en matière de lutte anti-contrefaçon ?

brochand_fmtBernard Brochand : Tous les ministres se sont montrés d’emblée très motivés, il n’y a pas eu à les convaincre. Le fait que Nicolas Sarkozy ait été, en 2004, en tant que ministre de l’Économie, à l’origine du premier plan d’action anti-contrefaçon n’y est sans doute pas étranger. C’est un gouvernement qui a la « culture du résultat ». Dans ce contexte, la lutte contre la contrefaçon et la concurrence déloyale est parfaitement cohérente avec la volonté de relancer la compétitivité de la France et l’emploi par l’innovation, la protection de la propriété intellectuelle et la défense des marques exportatrices.

Interview de Hugues Souparis / Président-directeur général Hologram Industries

Écrit par CR25 le . Rubrique: Interviews

« L’hologramme joue un rôle de révélateur de la contrefaçon »

Contrefaçon Riposte : L’utilisation des hologrammes dans la lutte anti-contrefaçon souffre de préjugés défavorables. Certains pensent notamment qu’ils seraient faciles à imiter. Que répondez-vous ?

CR25-Souparis_fmtHugues Souparis : Comme beaucoup de préjugés, celui-ci est faux. Tout d’abord, il convient de noter que c’est aujourd’hui le produit le plus largement utilisé dans le monde dans des domaines aussi variés que les produits de luxe, l'industrie pharmaceutique, les logiciels, l’agro-alimentaire…

Interview de Philippe Van Eeckhout / Président de ContrAtak

Écrit par CR24 le . Rubrique: Interviews

« Il faut faire flèche de tout bois »

Contrefaçon Riposte : Avocat spécialisé en propriété industrielle, vous avez été responsable anti-contrefaçon chez LVMH, pour la région Asie-Pacifique, et, auparavant, responsable monde chez Bic. Début 2006, vous avez créé la société de consulting ContrAtak, spécialisée dans la lutte contre les contrefaçons. Quels sont vos marchés de prédilection ?

Ph-Van-Eeckhout_fmtPhilippe Van Eeckhout : ContrAtak intervient pour éradiquer la contrefaçon dans tous les secteurs et dans tous les pays, aussi bien pour de grands groupes que de petites entreprises. Parmi les secteurs les plus actifs, il y a bien sûr le luxe, les parfums et les cosmétiques, mais aussi l’automobile, les appareillages électriques et le textile.

Interview de Philippe Jean-Baptiste / Vice-président du conseil de surveillance de la Mécanique aéronautique pyrénéenne (MAP)

Écrit par CR22 le . Rubrique: Interviews

« Le trafic de fausses pièces aéronautiques est appelé à se développer à l’avenir »

Contrefaçon Riposte : À l’occasion d’un débat sur les risques et les menaces de la contrefaçon, qui s’est tenu en 2006 au Sénat, vous avez déclaré que 2 à 4 % des 26 millions de pièces détachées aéronautiques utilisées dans le monde chaque année sont des contrefaçons. Ça fait froid dans le dos.

Interview de Patrick Deschamps / Fondateur et gérant de Gen’Etiq

Écrit par CR21 le . Rubrique: Interviews

« Nous tentons de résoudre la quadrature du cercle »

Contrefaçon Riposte : Votre entreprise développe des solutions innovantes de marquage et des scellés antieffraction. Vous vous définissez comme « un inventeur d’étiquettes ». Est-ce un métier reconnu ?

CR21-P-Deschamps3_fmtPatrick Deschamps : Lorsque j’ai créé Gen’Etiq, en 1997, les étiquettes de marquage étaient considérées comme des produits standard et bas de gamme. Aujourd’hui, elles sont devenues des produits high tech très sophistiqués par les technologies mises en œuvre. Car une étiquette d’authentification doit être à la fois un produit unique, c’est-à-dire non reproductible et infalsifiable, mais aussi antieffraction et personnalisable, tout en restant très économique et facile à intégrer dans le processus de fabrication. Répondre à la demande, c’est un peu comme tenter, à chaque fois, de résoudre la quadrature du cercle. C’est pourquoi nous concevons nos propres machines de fabrication et réalisons toutes les phases de production, même l’enduction d’adhésif. Nous avons déposé trois brevets et deux marques, et nous enregistrons très souvent des droits d’auteur.

Interview de Christine Laï / Directrice générale de l’Union des fabricants

Écrit par CR16 le . Rubrique: Interviews

«Nous avons toujours travailléà l’édification d’un système normalisé à vocation européenne, sinon mondiale»

Contrefaçon Riposte : L’Unifab a participé activement à la formalisation du programme national de lutte anti-contrefaçon. Quelles étaient les attentes des entreprises en la matière?

CR16-LAI-Unifab_fmtChristine Laï : Dès le début 2004, l’Unifab a formulé 55 propositions qui ont fortement influencé l’élaboration des onze mesures du plan gouvernemental. Parmi ces propositions figurait l’idée d’encourager les entreprises à opter pour un marquage anti-contrefaçon de leurs produits afin de renforcer l’autonomie des autorités de contrôle. Le but étant que celles-ci puissent rapidement et sans ambiguïté reconnaître le vrai du faux dans l’urgence, dans un premier temps sans avoir recours au titulaire de droits.