Vrai-faux « made in France » : la fraude à l’origine est devenue une pratique courante ! 

Écrit par © Filactu le . Rubrique: Acteurs

La répression des fraudes a récemment mis en lumière une arnaque sur les kiwis faussement français : 12% des kiwis estampillés d'origine France seraient en fait italiens. Pour lutter contre cette désinformation, l’association Pro France, portée par Yves Jégo, a mis en place la certification Origine France Garantie.

Le « made in France » ou le « fabriqué en France » restent des mentions autodéclaratives. Les indications ne sont pas systématiquement adossées à un cahier des charges précis et ne font pas toujours l’objet de contrôles spécifiques.

À l’inverse, la certification Origine France Garantie assure aux consommateurs la traçabilité du produit en donnant une indication de provenance claire et objective. C’est l’unique certification qui atteste l’origine française d’un produit. Elle est transversale (tous secteurs confondus) et incontestable (un audit est réalisé par un organisme certificateur indépendant). Grâce à son niveau d’exigence inégalé, elle se différencie du « made in France », critère douanier trop lâche et peu contrôlé.

La démarche est contrôlée par Bureau Veritas, Afnor, Cerib, Fcba, Sgs :
1)  L’entreprise constitue un dossier (informations sur les produits concernés et leur processus de production) ;
2)  Le dossier est évalué par l’organisme certificateur ;
3)  Si le résultat de l’étude est positif, la certification est décernée ;
4)  Dans un délai de 6 mois, un audit de vérification permet de valider les informations communiquées ;
5)  Sur présentation de la revue technique, la décision de certification est confirmée ;
6)  Un audit annuel est prévu afin de s’assurer du maintien de la conformité. <


Article associé :
Made in France ou Origine France Garantie : comment s’y retrouver ?
Écrit le 29 novembre 2018. Rubrique: Acteurs