L’UNICRI et SICPA prolongent leur programme de coopération SIRIO

Écrit par © Filactu le . Rubrique: Acteurs

L’United Nations Interregional Crime and Justice Research Institute (UNICRI) (Turin, Italie) et SICPA (Lausanne, Suisse) ont signé, le 29 janvier 2019,  un accord pluriannuel pour prolonger le programme SIRIO « Security through Research, Technology and Innovation » sur la sécurité par la recherche, la technologie et l'innovation. Le montant du financement par SICPA n’est pas précisé.

Le projet SIRIO a démarré en 2016. Cette nouvelle phase vise à accroître le partage des connaissances et des informations sur les technologiques dans les domaines clés de la sécurité tels que : intégrité de la chaîne d'approvisionnement ; gestion chimique, biologique, radiologique et nucléaire (CBRN) ; la cybersécurité ; biotechnologie et nanotechnologie, l’intelligence artificielle, la blockchain et le big data. Le projet est axé sur la sensibilisation aux risques émergents et aux réponses politiques possibles ; afin d’encourager la coopération, l'échange et le partage de bonnes pratiques et de ressources d'information par le biais du réseau de membres.

La gestion de l’environnement de sécurité internationale est aujourd’hui particulièrement instable. C’est un défi de plus en plus difficile et complexe à tenir. Alors que l’intégration économique mondiale offre de nouvelles opportunités, de nouveaux risques potentiels apparaissent du fait notamment des organisations criminelles et des groupes terroristes.

Pour prévenir et atténuer ces menaces, aucun État ne peut agir isolément. De même, la sécurité concerne directement un large éventail de membres de la société civile, du secteur privé ainsi que des milieux économique et scientifique.

Promouvoir la connaissance des risques pertinents et réduire les écarts entre les utilisateurs et les développeurs est donc fondamental pour assurer la sécurité de la chaîne d'approvisionnement - en particulier dans les secteurs à haut risque tels que les matériaux CBRN, les produits agrochimiques et les métaux précieux.

Ce nouvel accord permettra à l’UNICRI de mener à bien l’évaluation des réponses technologiques aux scénarios de risque liés à la biotechnologie et à la blockchain ; mettre au point des scénarios de risque et identifier les solutions technologiques possibles dans le domaine de la sécurité de la chaîne d'approvisionnement, en mettant l'accent sur les fraudes alimentaires, les pesticides illicites, les produits soumis à accises et le trafic illicite de métaux précieux.

L’UNICRI élaborera des recommandations stratégiques et proposera des mesures de suivi concrètes pour le renforcement des capacités afin de mettre au point et de mettre à l’essai des mesures de prévention fondées sur la technologie et adaptées aux besoins des États. <