Traçabilité, fraudes et transparence : la filière alimentaire se mobilise

Écrit par © Filactu le . Rubrique: Acteurs

La transition numérique dans l’alimentaire permet dorénavant d’accompagner les nouvelles attentes des consommateurs qui souhaitent davantage de transparence et d’informations sur les produits. L’ANIA (Association Nationale des Industries Agroalimentaires) et la FCD (Fédération du Commerce et de la Distribution) s’associent ainsi à GS1 France pour travailler sur deux axes prioritaires :

1) l’amélioration de la traçabilité et des procédures de retrait/rappel des produits
Dans la perspective d’améliorer l’efficacité des mesures de gestion, GS1 France, à la demande de l’ANIA et de la FCD, a effectué un état des lieux des pratiques actuelles dans le but d’identifier les points d’amélioration.

Sur cette base — et en s’appuyant sur les recommandations du groupe de travail du Conseil National de la Consommation (CNC) sur l’amélioration des procédures de retrait-rappel —,  la filière s’est accordée sur un plan d’action global. Il intègre plusieurs chantiers tels que la refonte des guides et outils filières pour les procédures de retrait et de rappel, la formation des acteurs économiques, et la co-conception d’une plateforme d’alerte des retraits.

« La sécurité des aliments, la lutte contre les fraudes et la gestion de crise sont des priorités absolues pour les entreprises alimentaires qui doivent aux consommateurs des produits sûrs et une information fiable », déclare Richard Girardot, Président de l’ANIA.

2) la création d’un Catalogue numérique des aliments
Le projet de Catalogue numérique des aliments a été lancé en 2018 avec un objectif prioritaire: répondre à la demande de transparence forte et légitime des consommateurs français à l’égard des aliments qu’ils achètent. Les informations fournies doivent provenir d’une source sûre, fiable, mise à jour en temps réel.

Le Catalogue numérique est une première étape, qui viendra nourrir Num-Alim, projet de plateforme de données numériques sur les produits alimentaires, présenté le 23 novembre et issu du travail collectif de l’ANIA, du Fonds Français pour l’Alimentation et la Santé, de la Fondation Avril et de GS1 France.

« Afin de répondre aux demandes des consommateurs en matière de transparence et de s’appuyer sur l’innovation pour améliorer les procédures de retrait-rappel, le secteur de la distribution s’inspire et élargit le mouvement initié par certaines enseignes. Ce travail, engagé ici à l’échelle de la filière, doit permettre d’apporter une réponse commune et efficiente », déclare Jacques Creyssel, Délégué général de la FCD.

« Seule une collaboration de l’ensemble des acteurs de la filière pourra répondre aux défis de la traçabilité sur le long terme. L’émergence de nouvelles technologies et le besoin croissant de maîtriser ses données à chaque étape de la chaîne de valeur constituent autant d’opportunités pour les entreprises de l’agroalimentaire de reprendre le contrôle de leur information produit au profit de la sécurité du consommateur », estime François Deprey, Président exécutif de GS1 France. <