La vice-présidente de GS1 Healthcare International élue à l’Académie nationale de Pharmacie

Écrit par © Filactu le . Rubrique: Acteurs

Ulrike kreysaLe 20 décembre 2017, Ulrike KREYSA, pharmacienne d’origine allemande, Vice-Présidente du groupe international GS1 Healthcare a été élue membre correspondant international de l’Académie nationale de Pharmacie. Celle-ci y apportera sa connaissance des standards et leur rôle dans le renforcement de la sécurité des patients ainsi que ses compétences en matière de traçabilité, de sérialisation et d’Internet des Objets (IoT).

Lors de la célébration de cette nomination à GS1 France, Jean-Loup Parier, Président de l’Académie nationale de Pharmacie et Agnès Artiges, Secrétaire perpétuelle ont présenté l’organisation et le rôle de l’académie nationale de Pharmacie, tandis que GS1 a présenté son plan d’action 2018 pour la filière santé en France et à l’international.

Dans le cadre de la mise en place, à partir de 2019, de la sécurisation de la chaîne logistique pour la dispensation des médicaments à usages humains en Europe — en assurant une traçabilité de bout en bout de chaque boîte ceci afin d’éviter l’introduction de contrefaçons ou de médicaments falsifiés dans la chaîne logistique légale — GS1 assure la promotion de ses standards d’identification unitaire (sérialisation) des boîtes de médicaments dont les textes européens* imposent l’usage à tous les acteurs du producteur, grossiste, distributeur, importateur, repackageur, pharmacien jusqu’au client final.

En 2018, GS1 avancera aussi sur plusieurs dossiers chauds comme la traçabilité et l’enregistrement des dispositifs médicaux et la prise en charge médicamenteuse. Et lancera un prototype de gestion de la traçabilité à l’attention des pharmacies d’hôpitaux qui produisent des médications personnalisées pour les patients. <

PhC

* Directive 2011/62/UE instituant un code communautaire relatif aux médicaments à usage humain en ce qui concerne la prévention de l’introduction dans la chaîne d’approvisionnement  légale de médicaments falsifiés ; et le Règlement délégué 2016/161/UE de la Commission du 2 octobre 2015 fixant les modalités des dispositifs de sécurité figurant sur l’emballage des médicaments à usage humain.